eleanor and park les mots d'arva
Chroniques livresques, Coup de coeur

Eleanor & Park – Chronique

Eleanor and park PKJ les mots d'arva

Titre : Eleanor & Park

Auteure : Rainbow Rowell

Editeur : Pocket Jeunesse

Prix : 16,90€

coup de coeur

Résumé : 

1986. Lorsque Eleanor, nouvelle au lycée, trop rousse, trop ronde, s’installe à côté de lui dans le bus scolaire, Park, garçon solitaire et secret, l’ignore poliment. Pourtant, peu à peu, les deux lycéens se rapprochent, liés par leur amour des comics et des Smiths… Et qu’importe si tout le monde au lycée harcèle Eleanor et si sa vie chez elle est un véritable enfer, Park est prêt à tout pour la sortir de là.

 

Mon avis :

Alors. Comment vous dire.
J’ai détesté ce livre. Tout en l’adorant. Je l’ai tellement aimé qu’il m’a fait mal (vous voyez cette sensation de vide-plein qu’on peut ressentir parfois ? Hé ben pareil. Ca fait mal mais ça nous fait nous sentir vivant). L’histoire m’a stressée tout en m’attendrissant. Ma lecture a été laborieuse, dans le sens où je me faisais violence pour calmer les émotions intenses qu’elle me procurait. Arrivée à la moitié du livre, je tournais les pages avec frénésie, il fallait que je lise, que je connaisse la fin. Mais d’un autre côté j’appréhendais tellement de terminer ce livre, de voir l’histoire s’engager dans une direction qui ne m’enchantait pas du tout… En fermant ce roman, j’étais perdue et complètement sous le choc. Rainbow Rowell réussit d’une main de maitre à développer les caractères de ses personnages, et joue avec nos sensations et l’intrigue comme elle l’entend. C’est génial. Diaboliquement génial. Je suis littéralement devenue accro à l’histoire de ce très jeune couple des années 80. Leur amour est sincère et passionnel. Eleanor change la vie de Park, et Park tente de sauver celle d’Eleanor. Car la jeune fille n’a pas une vie des plus faciles. Obligée de se laver les cheveux avec du produit vaisselle (oui oui), de porter des vêtements troués, trop grands ou trop petits, elle vit avec sa mère, ses jeunes frères et sœurs avec lesquels elle partage une seule et unique chambre et… Richie, son beau-père, un pervers narcissique alcoolique et manipulateur (pour ne pas dire « un vrai enculé de sa mère ». Pardon). Ce personnage, nécessaire à l’intrigue, est toutefois très, très (trop ?) malaisant. Il plane sur tout le récit et, clairement, ça stresse le lecteur. D’un autre côté, on découvre l’histoire de la rencontre entre Eleanor et Park, leur apprivoisement mutuel, les galères que les préjugés et le jugement des autres peuvent engendrer… On entre dans leur bulle, leur si jolie bulle qu’on refuse de voir éclater, qu’on a envie de protéger. La deuxième partie du récit est à tomber par terre (j’ai d’ailleurs beaucoup de mal à m’en relever). C’est fort, ça prend aux tripes, on a envie de hurler de joie, d’angoisse, de colère, d’impuissance, de soulagement. Tout ça à la fois. En ouvrant ce livre, je m’attendais à une histoire d’amour adolescente comme on en lit tant. C’est plus que ça. Beaucoup. Plus. Que. Ca. C’est l’histoire d’une passion qui ne peut pas se contenir, d’une rencontre improbable mais tellement magnifique, une bulle de tendresse fragile au milieu d’un drame familial oppressant. Dans la présentation de l’auteure qui se trouve au tout début du livre, il est écrit que Rainbow Rowell « invente toujours des histoires sur des personnages qui ont l’impression de se planter. Et qui tombent amoureux ». Et c’est clairement ce qu’on ressent à travers cette histoire : un équilibre fragile et menacé dans une histoire forte et passionnée.

Je n’ai aucune envie de le relire. Trop éprouvant. Trop intense. Par contre, ne pas l’avoir lu aurait été ma plus grosse erreur d’amatrice de textes forts. Ce livre est un bijou, une pépite, un trésor. Mais un trésor trop brillant pour le regarder trop longtemps. On aimerait qu’il ne se termine jamais, tout en souhaitant le fermer à chaque chapitre pour respirer, prendre l’air. Une lecture oppressante mais PUTAIN, quelle claque. Je vais enfouir ce trésor dans ma bibliothèque, pas pour le cacher, mais pour éviter de le perdre.
Je le recommande vivement. J’ai rarement été autant scotchée par un livre young adult. Cette chronique est surement un peu brouillonne, mais je sors juste de ma lecture, et il fallait que j’en parle. Le plus compliqué aura été de ne pas (trop) vous spoiler 😛

 

eleanor and park les mots d'arva

 

Avez-vous lu ce livre ? Qu’en avez-vous pensé ? (j’ai l’impression d’en avoir parlé comme une possédée l’aurait fait d’un démon ahah ! c’est grave docteur ?)
Je vais essayer de me mettre à des lectures plus reposantes maintenant. Genre, le dictionnaire. Ou le manuel d’utilisation de ma machine à écrire. Là au moins je suis sûre de ne pas trop m’abîmer psychologiquement.

11 thoughts on “Eleanor & Park – Chronique”

  1. Au cas où je n’etais pas convaincue… et bien c’est fait ! Ce livre a l’air très fort et après la lecture que je fais en ce moment, c’est ce dont j’ai besoin ^^ » très belle chronique en tout cas 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as réussi à me convaincre de lire un livre que j’ai déjà lu et ça c’est fort !! En te lisant je me suis senti transporter de nouveaux aux cœur des pages de ce romans !!
    Merci pour cette belle chronique et je suis totalement d’accord, se serais dommage de ne pas lire ce livre. 😉

    Aimé par 1 personne

  3. Franchement, encore une fois ce n’est pas un livre sur lequel je me serais retourné de prime à bord, je me serais dit « une histoire d’amour d’ado’… -_-« , mais après avoir lu ta chronique je vais essayer de me le procurer en bibliothèque 😉

    Aimé par 1 personne

    1. J’avais à peu près le même sentiment, et j’ai craqué au salon Livre Paris, comme un beau mouton victime du marketing 😛 Et je n’ai vraiment pas été déçue. Je le conseille vivement à plein de gens autour de moi, je dois les gonfler d’ailleurs haha !

      Aimé par 1 personne

  4. Mango : Depuis que j’ai lu « Fangirl », j’ai encore plus le goût de lire celui-ci. Ce que j’ai aimé de Rainbow Rowell, c’est qu’on est dans le Young Adult, sans que ce soit cul-cul à souhait. Il y a beaucoup de profondeur 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s