Le bullet journal : pourquoi c’est trop stylé de ouf ?

Salut à tous ! Aujourd’hui je vous retrouve pour vous parler du bullet journal (enfin oui, il était temps, ok ça va hein !). Cet article s’adresse à celles et ceux qui n’osent pas se lancer mais qui en crèvent d’envie, à celles et ceux qui sont un peu perdus au milieu de toutes ces mises en pages sophistiquées et colorées et enfin celles et ceux qui sont juste curieux de voir à quoi ressemble mon bullet journal (BUJO pour les intimes).
C’est parti !

1. INTRO : le BUJO : késako ?

Alors, non. Le BUJO n’est pas un carnet de scrapbooking. Loin de là. A la base, c’est une méthode d’organisation minimaliste et sans fioritures qui a pour but principal d’avoir une vision claire et globale sur notre emploi du temps et les tâches à réaliser. Pour les anglophones, la vidéo du créateur du bullet journal est très claire et super bien faite !

Pour les non anglophones, je vous conseille de visionner la vidéo de Solange te Parle (je suis amoureuse de cette fille ❤ ), vidéo avec laquelle j’ai découvert le principe du BUJO et qui m’a rassurée et donné envie de me lancer ! Je reviendrai dans la partie 2 en détail sur l’organisation du bullet journal, au cas où vous n’ayez pas le temps ou la possibilité de regarder ces vidéos 😉

En bref, le BUJO c’est un peu un agenda/pense-bête/journal intime que chacun fait à sa sauce. De mon côté, j’ai plus ou moins vaincu ma procrastination chronique grâce à cet outil, et j’ai réussi à faire plus de choses, m’organiser plus rapidement etc…

2. Comment organiser son bullet journal

Les deux vidéos précédentes donnent une très bonne base concernant l’organisation type d’un bullet journal. Dans cette partie, on va surtout s’attarder sur celle que j’ai retenue après 6 mois d’utilisation. Bien entendu, c’est MON organisation, et elle peut tout à fait être différente de celle qui vous conviendra. C’est le but du BUJO : trouver ce qui marche pour nous, et l’appliquer.

Pour cela, il faut savoir comment organiser les tâches. On utilise ce qu’on appelle des « clés ». En gros c’est une sorte de charte graphique qui permet de différencier les tâches à faire, en cours, reportées, annulées etc… Chacun a ses propres clés, et perso les miennes sont plutôt simples (cf ci-après). A vous de trouver les vôtres !

18578482_10211431033924645_848108936_n

Parlons maintenant de l’organisation des pages du BUJO (retrouvez toutes les photos de la mienne dans la diaporama en fin de partie 3)…

… dans l’ordre, on retrouve :

L ‘ I N D E X :
Les premières pages de mon BUJO sont réservées à mon index. Au fur et à mesure, je le remplis. Comme un index tout simple quoi. (il faut que je le mette à jour, d’ailleurs.)

L E _ C A L E N D R I E R _ A N N U E L :
Vous verrez beaucoup de manières de présenter l’année dans le BUJO. De mon côté, j’ai choisi de dérouler les mois les uns après les autres, comme une liste, en laissant sur le côté droit le calendrier du mois, et sur le côté de gauche de la page les événements à venir (cf photo dans le diapo plus loin 😉 ). La « déco » n’empiète pas sur les informations. J’ai besoin que cette partie du BUJO reste claire car, compte tenu de mes études et de mes projets professionnels et persos, j’ai besoin de pouvoir avoir une vision globale et claire 🙂

L A _ P A G E _ M E N S U E L L E :
Appelée en anglais le monthly log, c’est une page que j’adore réaliser. Je n’ai pas forcément de modèle prédéfini, mais en tout cas j’aime beaucoup y mettre les objectifs mensuels, les choses à ne pas louper (examens, expositions, concerts, sorties ciné, sorties livresques…) ainsi que mes trackers (habitudes quotidiennes du style « lecture », « manger sain », « sport » que je coche quand je les ai réalisées 🙂 ) là encore, vous n’êtes pas obligé(e) de mettre autant de déco que moi, c’est vraiment comme bon vous semble !

L A _ P A G E _ H E B D O M A D A I R E :
C’est pour moi la page la plus importante du BUJO. Elle permet d’avoir une vision à court terme et elle complète bien la page mensuelle. J’ai beaucoup changé la mise en page de cette section au fur et à mesure de mon BUJO, et je pense être enfin arrivée à quelque chose qui me convient (après 6 mois, ouf !). Ce qu’on y retrouve ? Les événements importants de la semaine, les to do list quotidiennes (en utilisant les fameuses clés citées ci-dessus), le calendrier du mois… Ces derniers temps, j’aime beaucoup y incorporer des œuvres d’art que j’imprime et qui apportent un petit plus à mon journal. J’y écris également les petits moments doudous qui m’arrivent dans la semaine (par exemple, au hasard, ma super journée à DisneyLand 😀 ). A noter que je n’ai pas pour habitude de réaliser mes pages hebdomadaires en avance. Ou du moins pas toutes. J’ai dans mon BUJO la page de la semaine en cours + celle de la semaine suivante (que je réalise généralement le vendredi/samedi). Si je dois planifier un événement postérieurs à ces deux semaines, je me réfère à la page du mois, ou celles de l’année. Ceci suppose donc de revenir fréquemment aux précédentes pages (mensuelles et annuelles). En cela, le BUJO diffère d’un agenda classique, et cela peut gêner certaines personnes. Mais moi ça va 😀

L A _ P A G E _ Q U O T I D I E N N E :
Alors celle-ci, perso, je ne la fais jamais. Prendre du temps pour reproduire un jour sur une page complète et y écrire les mêmes tâches que sur la page hebdomadaire, je trouve que c’est un perte de temps que je n’ai pas envie d’avoir. Cependant, certaines personnes aiment réaliser ces pages. Du coup, en gros, c’est le même principe que la page hebdo, mais pour chaque jour de la semaine 🙂

L E S _ A U T R E S _ P A G E S :
Appelées aussi « collections« , dans le principe de base du BUJO, elles sont intégrées à la suite de votre dernière page réalisée. Exemple : j’ai réalisé ma page « suivi lecture » juste après ma page hebdo de cette semaine. Puis ensuite j’ai pris une page pour le brouillon de ma chronique sur The Revolution of Ivy, puis page suivante pour le brouillon de cet article.. etc. Comment retrouver ces collections par la suite ? L’indeeeeex !
Il y a des tooooonnes de collections différentes, à vous de voir ce dont vous avez besoin ! Quelques idées :
– Idées recettes
– Livres lus
– Livres à lire
– Livres à paraitre
– Suivi des séries
– Tableau de dépenses mensuelles
– Musiques à écouter
– Idées articles blog / vidéos youtube…
– Page récapitulative des anniversaires des proches
– etc…
Là encore, Pinterest fourmille de bonnes idées ! Mais surtout, c’est vos besoins qui définiront de quelles collections vous aurez envie 😉

.

3. Avec quel matos réaliser son BUJO ?

La réponse est simple et sans appel : n’importe quel cahier fera l’affaire ! J’ai commencé mon bullet journal sur un cahier de base low cost, histoire de voir si le système me convenait. Pour les décorations, si vous voulez en mettre, une dizaine de crayons de couleurs ou feutres feront laaaargement l’affaire ! Je me répète encore, mais n’oubliez pas que le concept est de se simplifier la vie en trouvant une organisation qui nous convient !
Mais pour ceux qui veulent aller plus loin, je me permets de vous faire part de mes « gadgets » coup de coeur pour le BUJO ❤ !

L E _ C A H I E R :
Comme beaucoup, je trouvais que les cahiers lignés n’étaient pas vraiment pratiques pour le BUJO. En effet, il est difficile de tracer des lignes verticales à intervalles réguliers (dommage pour tout ce qui est calendrier..). Du coup, j’ai jeté mon dévolu sur un Leuchtturm 1917, dotted (c’est à dire avec les pages en pointillés), format A5, couverture noire. C’est mon bébé d’amoooour ! Hm. Pardon.
Les + : existe en 18 coloris, pages déjà numérotée, pages index prêtes à remplir, quadrillage pointillé, robustesse
Les – : on voit un peu au travers des pages, mais ça ne me dérange plus 🙂
Site officiel

L E S _ S T Y L O S _ & _ L A _ D E C O :
J’écris exclusivement au crayon noir (sauf quand je reporte trop souvent une tâche, là je dégaine le stylo rouge du « CA URGE ALIX BORDEL ! »). En ce moment j’utilise pas mal le feutre pointe fine qu’on trouve par lot de 12 chez HEMA pour seulement 2.50€ !
Étant une fanatique de feutres et de crayons de couleurs, je jongle pour les décorations entre :
– Les Stabilo pastels
– Les Zebra Midliners
Tombow dual brush pen (pour le handwriting (la calligraphie) car ils ont une pointe pinceau)
– Crayons de couleur Polychromos de Faber Castell (qu’on m’avait offert pour mes dessins et mes coloriages :3 )
Et enfin, pour la décoration et la dissimulation de petites erreurs, j’utilise du washi tape (ou scotch fantaisie) qu’on peut vraiment trouver partout (Monoprix, MUJI, Rougier&Plé…).

Bref, je vous résume tout ça dans un petit diapo. Des erreurs, des tests d’organisation et beaucoup de plaisir ! (N’hésitez pas à vous en inspirer et à me montrer vos pages BUJO, ça me ferait trop plaisir 😀 sur insta, facebook ou par mail : lesmotsdarva@gmail.com)

Ce diaporama nécessite JavaScript.

4. Inspirations et conseils

Commencez votre bullet journal sur un vieux cahier pour tester les organisations qui vous conviennent. Et commencez SIMPLE. N’allez pas absolument vous mettre une pression de dingue pour que chaque trait soit droit (perso je n’utilise plus de règle), chaque page bien décorée etc.. Le BUJO est d’abord un outil d’organisation 🙂 Mais bien sur, rien ne vous empêche de le décorer. Il est pour moi super important d’avoir un bullet journal qui me ressemble et que j’aime manipuler, utiliser et regarder. Alors j’essaye de ne pas trop copier coller ce que je vois. Ensuite, forcément, il y Pinterest ! Attention, vous allez voir énormément de choses qui vont vous paraitre irréalisables et c’est normal ! Beaucoup de designers et personnes doués dans le domaine de l’art on pris le BUJO comme sujet de création. Le but n’est pas de recopier coute que coute ce que vous voyez, mais de vous inspirer 😉 Pour ma part, je suis tombée amoureuse du BUJO d’AmandaRachlee qui poste régulièrement ses organisations.. Et c’est génial parce qu’on la voit dessiner, et sincèrement, ça a l’air tout simple, et ça l’est !

Une erreur ? Vous avez écrit 2018 à la place de 2017 ? Ce n’est pas grave ! Assumez ces erreurs en les rendant mignonnes, ça donnera de la personnalité à votre journal et vous y serez d’autant plus attaché(e) ! Sinon, si vraiment la faute vous est insupportable, un petit coup de masking tape/scotch fantaisie et HOP ! le tour est joué.

Et voilà, nous arrivons à la fin de ce long article sur le bullet journal. J’espère qu’il vous aura été utile, qu’il vous aura intéressé et surtout rassuré sur le fait que tout le monde peut se lancer dans l’aventure du bullet journaling ! Le principal est de se faire confiance, de ne pas se mettre la pression. Ca reste très personnel, et vous trouverez votre bonheur au fil du temps. Le tout est de se lancer !

Alors, lancez-vous ! Et n’hésitez pas à me demander des conseils, même si je ne suis pas « experte », je vous accompagnerai avec joie dans cette aventure 😀

Question : seriez-vous intéressé(e)s par une section exclusivement dédiée au BUJO ? Avec des focus sur certaines pages, des idées décos, des « tutos » etc.. Dites-moi ! 🙂