Illuminae – Dossier Alexander 01 – Amie Kaufman & Jay Kristoff

illuminaeIlluminae – Dossier Alexander – 01
Amie Kaufman & Jay Kristoff
Casterman
2016 • 19,90€

Tome 2 :
Illuminae – Dossier Gemina – 02, sortie en librairie le 21 juin 2017 !

Résumé :
Ce matin de 2575, lorsque Kady quitte Ezra, elle croit avoir vécu le pire moment de sa vie. L’après-midi même, leur planète est attaquée par une entreprise interstellaire sans foi ni loi – Bei Tech. Obligés de fuir, Kady embarque sur le vaisseau Hypatia, Ezra sur l’Alexander. Très vite, Kady soupçonne les autorités de leur cacher la vérité. Avec l’aide d’Ezra – le seul en qui elle peut avoir confiance-, elle pirate le réseau informatique de leur flotte, accédant ainsi à des données confidentielles qui mettent en cause leur propre état-major. Alors qu’ils sont toujours traqués par Bei-Tech, l’Intelligence Artificielle censée les protéger se met à agir d’une façon étrange…coup de coeur

Mon avis :
J’ai commencé à lire ce bouquin plus par curiosité que par envie furieuse. J’étais surtout intriguée par son format particulier et je ne m’attendais pas à ce que l’histoire me scotche autant. Ce roman particulier est une succession de dossiers, de mails, de relevés de données… Et je pense que c’est ce qui a fait que la première partie est un peu molle et qu’on a du mal à voir où les auteurs veulent nous emmener. Nous suivons principalement les faits et gestes de Kady, une adolescente surdouée en codage informatique et piratage. Après l’attaque de sa planète par Beitech, elle et des milliers d’autres personnes trouvent refuge sur les vaisseaux militaires et scientifiques Hypatia, Alexander et Copernicus. Elle sur l’Hypatia, son ami Ezra sur l’Alexander. Tout ce petit monde essaye de se remettre de l’attaque démesurée qui vient de se produire lorsque AIDAN, l’intelligence artificielle qui régit toute activité sur le vaisseau Alexander, pète littéralement un plomb. Les fils se touchent dans son cerveau « grand comme une ville » et lui font prendre une décision qui implique la mort d’énormément de personnes. Evidemment, l’état major cache tout cela aux civils, et c’est ce que Kady veut remettre sur le devant de la scène, tout en voulant sauver les gens qu’elle aime. S’en suit alors toute une série d’espionnages, de piratages et de sabotages. Je n’entrerai pas plus dans les détails, mais cette succession de péripéties est haletante, emplie de suspens et de retournements de situation, toujours racontés par le prisme de cette mise en page particulière.

Mais qui m’a fait a-do-rer ce livre, c’est clairement AIDAN (le robot, l’intelligence artificielle). On a accès à ses schémas de décisions, à la « relation » qu’il entretient avec les autres personnages, et on en vient à être face à un robot qui pense, un robot qui doute et qui se remet en question, qui éprouve presque des sentiments (la colère, la peur, l’empathie..) !

« Pourquoi m’a-t-on donné cette conscience de moi-même ? Pourquoi me doter d’un tel intellect qui me permet de mesurer l’ampleur de cette impuissance ? »

« Est-donc cela, le soulagement ? »

« Ne suis-je pas charitable ? »

On est clairement face à une réécriture du magnifique roman Le Robot qui rêvait tiré de l’œuvre magistrale de Isaac Asimov (et adapté en film en 2004 avec Will Smith). Cet auteur a littéralement créé le concept du robot, qu’il développe autour des 3 lois principales de la robotique :

  1. Un robot ne peut porter atteinte à un être humain, ni, en restant passif, permettre qu’un être humain soit exposé au danger
  2. Un robot doit obéir aux ordres qui lui sont donnés par un être humain, sauf si de tels ordres entrent en conflit avec la première loi
  3. Un robot doit protéger son existence tant que cette protection n’entre pas en conflit avec la première ou la deuxième loi.

On l’a bien compris, la mission d’un robot est de protéger et servir les humains. D’ailleurs, AIDAN répète souvent « PROTÉGER. PRIORISER ». Et c’est le « PRIORISER » qui donne toute son ampleur au récit et au dilemme logique auquel est confrontée cette intelligence artificielle : entant que robot, AIDAN est programmé pour protéger la flotte de l’Alexander. Même si cela implique de tuer d’autres humains ? Doit-il obéir aux ordres donnés par les humains, alors que ces mêmes ordres ont plus de probabilités de leur nuire que de les sauver ? Ce qu’on découvre dans Illuminae, c’est tout ce questionnement sur la balance à faire entre le bien commun et l’individu, entre la prise de risque et l’analyse mathématique des situations, entre la fébrilité de l’humain et l’implacabilité (apparente ?) du robot.

En bref, je pense qu’on peut lire Illuminae au travers de plusieurs prismes : celui d’un excellent roman adolescent de survie dans l’espace qui nous fait passer par toute une palette d’émotions, notamment grâce au caractère fort de Kady et sa relation avec Ezra. Mais on peut également voir cette oeuvre comme un hommage aux grandes références de la science fiction adulte (2001 l’Odyssée de l’espace de Arthur C. Clarke, les œuvres de Isaac Asimov…), et également comme une introduction à la littérature autour de la robotique et aux questions d’éthique qu’elle pose.
Et vous, il vous tente ?

illuminae les mots d'arva

Pour aller plus loin sur les piliers de la robotique

Les livres :

Les films :