GLASS SWORD – Victoria Aveyard

Attention, il est fortement conseillé d’avoir lu le tome 1 de cette saga avant de lire cette chronique. Il n’y aura pas de spoil sur le tome 2, mais je ne peux écrire de chronique sur celui-ci sans parler des événements du 1.
Pour lire ma chronique (sans spoil) sur Red Queen, le tome 1 de la saga, c’est par là 🙂


Résultat de recherche d'images pour "glass sword fr"
Titre : Glass Sword
Auteure : Victoria Aveyard
Edition lue : Le livre de poche jeunesse
Date de parution : 2015
Prix : 7,90€

bonne lecture les mots d'arva
Ma note : 4/5
Univers : x x x x x
Intrigue : x x x x x
Personnages : x x x x x
Ecriture : x x x x x

 


R é s u m é
Mare Barrow a le sang rouge, comme la plupart des habitants de Norta. Mais comme les seigneurs de Norta, qui se distinguent par leur sang couleur de l’argent, elle possède un pouvoir extraordinaire, celui de contrôler la foudre et l’électricité. Pour la famille royale, elle est une anomalie, une aberration. Une dangereuse machine de guerre.
Alors qu’elle fuit la cour et Maven, le prince qui l’a trahie, Mare fait une découverte qui change la donne : elle n’est pas seule. D’autres Rouges, comme elle, cachent l’étendue de leurs pouvoirs. Traquée par Maven, Mare fait face à sa nouvelle mission : recruter une armée, rouge et argent. Aussi rouge que l’aube, plus rapide qu’un éclair d’argent. Capable de renverser ceux qui les oppriment depuis toujours. Mais le pouvoir est un jeu dangereux, et Mare en connaît déjà le prix.

 


« Personne ne naît mauvais, tout comme personne ne naît seul. On le devient par choix et à cause des circonstances. »


 

M o n _ a v i s :
J’avais vraiment beaucoup beaucoup aimé le tome 1 de cette saga, tant pour la portée symbolique de son intrigue que pour l’exécution parfaite de son déroulé. L’univers dans lequel évoluent les personnages oscille entre traditions centenaires et révolution, et est parcouru de luttes de pouvoir et d’équilibre changeant entre les différentes pièces de l’échiquier. Les nobles Argent ont le pouvoir et la magie, les esclaves Rouges courbent l’échine et meurent au front. Mais les choses changent. Et en tant que lecteur, le fait d’assister à ces bouleversements est toujours quelque chose de grisant. On assiste au spectacle du monde du roman, à l’évolution des forces en présence… On ne sait pas pour qui la balance penche, mais on sent que rien ne sera plus comme avant…


« Notre armée se lèvera, aussi rouge que l’aube. »


 

Au début de ce tome 2, nous retrouvons Mare, la fille Rouge aux pouvoirs Argent, une « erreur » de l’évolution, et Cal, ce prince déchu, meurtrier involontaire de son propre père et roi. Les deux protagonistes, manipulés par l’imposteur Maven, sont affaiblis, à fleur de peau, mais doivent continuer à se battre et choisir entre fuir ou mener la résistance aux côtés de la Garde Écarlate. Les hésitations de Cal m’ont beaucoup touchée, et je dois admettre que ce personnage qui me paraissait un peu plat dans le premier tome se révèle complexe et bien travaillé. Il a tué son père, a été trahi par son propre frère, et a du renoncer au trône qui lui revenait de droit, avant de se retrouver embrigader par l’ennemi qu’il s’évertuait à combattre. Non, franchement, bravo à l’auteure pour ce personnage qui se réinvente à chaque page, apprend et se remet en question.
Je suis plus partagée concernant Mare. Ce personnage a beaucoup de potentiel, mais, malheureusement, elle fait partie de ceux qu’on a envie de baffer au bout de 100 pages. Dommage. Malgré tout, elle se révèle être, encore une fois, la clé de voûte du roman. Et ça fonctionne franchement plutôt bien.
L’intrigue en général est maniée avec habileté, et même si la fin se déroule beaucoup trop vite comparée à certaines lenteurs du corps du roman, on reste surpris et pris dans un tourbillon de sentiments : appréhension, colère, doute, peur, espoir. Red Queen est une saga qui prend aux tripes et nous laisse à la fin de chaque tome avec un sentiment étrange : celui d’avoir suivi une quête impossible, d’y avoir pris part à quelque chose de grand qui nous dépasse, et d’y être arraché. Si la lecture de ce deuxième opus a été plus mitigée que celle du tome 1, je reste très attachée à ce monde, ces personnages et cette intrigue qui n’en finit pas de me surprendre. Et bien sûr, je conseille cette lecture à tous ceux qui n’ont pas froid aux yeux, qui aime les grandes quêtes de justice et, surtout, qui n’ont pas peur d’avoir le cœur brisé…

Avez-vous lu cette saga ? Il est parait que le troisième tome est le meilleur, j’ai hâte de m’y plonger, même si j’attends sa sortie en poche 😀

2018-01-04-07-56-21-2.jpg