Autres flâneries

Je suis une féministe anti-féministe.

« À notre époque, marquée par le fléau des violences faites aux femmes, il est inconcevable qu’on applaudisse le meurtre de l’une d’elles. »

Cette phrase a été prononcée par Leo Muscato, metteur en scène ayant changé la fin de l’opéra Carmen de Georges Bizet. Ce n’est plus Don José qui tue Carmen, mais Carmen qui tue Don José.

Donc, si je suis ton raisonnement Leo, applaudir le meurtre d’un homme est plus louable qu’applaudir celui d’une femme ?

Et puis, bon… Altérer un chef d’œuvre de l’opéra, ce n’est pas grave si c’est pour faire passer un message pseudo-politique.

Bah si. Je suis désolée, mais si la fin ne te revenait pas, pourquoi avoir choisi cette œuvre-ci et pas une autre ? Mettre en scène une pièce, c’est l’interpréter et la mettre en valeur, ce n’est pas la réécrire, surtout lorsque cette réécriture est justifiée par un argument si bancal que celui-ci. Ça me fout en rogne. Ça m’énerve. Pourquoi punir TOUS les hommes, les tuer au théâtre, pour le comportement abjecte de certains ? Et puis il y a des femmes, aussi, qui enfilent le manteau de bourreau. Des femmes patronnes qui font chanter leurs subordonnés hommes, des femmes qui battent leur conjoints, des femmes qui n’ont d’autres charmes que celui de la manipulation. Mais aujourd’hui, les choses changent, avec la libération de la parole « des femmes» (pourquoi pas simplement la libération de la parole. Point.) Vraiment ? Ne retombe-t-on pas dans les mêmes travers ?

Pas plus tard que ce matin, la présidente d’une association féministe clame sur BFMTV que « Depuis des siècles, les femmes ont été soumises et dominées. Hé bien si les hommes ont peur de nous aborder sous peine d’être pris pour des harceleurs, c’est pas plus mal que la peur change de camps ».
Sérieusement ?
C’est une réaction puérile qui ne fait rien avancer du tout. Ça décrédibilise la cause « féministe ». Parce qu’on est typiquement dans le processus de vengeance, du « juste retour des choses ». Et, pour moi, ce n’est pas ça, le féminisme.

Nous, les femmes, avons été opprimées depuis des siècles. Il existe encore aujourd’hui des différences basées sur la taille de notre sexe, travaillons ensemble pour que cela ne soit plus le cas, parce que c’est complètement débile, non ?

Aujourd’hui, il est temps que les rôles s’inversent.
Aujourd’hui, il est temps de rééquilibrer cela.

L’égalité la parité doit être l’objectif du changement du comportement des hommes des gens.

Les hommes Certaines personnes ne rendent pas compte de ce qu’endurent les femmes les gens victimes de différents types de harcèlement.

Tu ne peux pas comprendre toi, t’es un homme. J’aimerais pouvoir te faire comprendre ce que je vis au quotidien. Par exemple, l’autre jour… Tu vois ?

Vous, les hommes… Tu sais, il y a certains hommes qui…

SOS femmes battues personnes battues.

Le corps de la femme de chaque être humain lui appartient.

Mon copain/ma copine vient chez moi ce soir, il faut je vais peut-être prendre le temps de m’épiler, me maquiller, me coiffer… Pas le choix On verra, je l’attends avec impatience, il faut que je sois belle pour lui/elle, on va bien profiter l’un de l’autre.

Je suis seule chez moi ce soir, mais je porte quand même de la dentelle, porte mon rouge à lèvres favoris et ai les jambes lisses comme de la soie. Juste comme ça. Et il m’arrive de péter dans mon string en dentelles, aussi.

Je sors débraillée, je travaille apprêtée, et inversement, je vis ma vie comme il me plait, avec ou sans soutif, maquillée ou pas, ça ne regarde que moi, que je sois un homme ou une femme d’ailleurs, et les gens qui resteront ici seront ceux qui l’accepteront.

L’opinion des femmes de tous doit être entendu et écouté. On n’est pas obligé d’être d’accord, le débat prime sur le silence.

Arrête de chialer comme une meuf, t’es un homme ou pas ? Ça va, tu veux en parler ?

*blurp* – Ah mais tu rotes vraiment comme un mec ! t’es franchement dégueulasse !
*blurp* – hey pas si mal !

Un vrai garçon manqué gamin.e qui s’amuse!

Sale p*dé : ceci n’est pas une insulte.

Nan mais meuf t’as vu comment elle est habillée ? Après tu m’étonnes que les mecs nous sautent dessus.. On dirait vraiment une p*te. (oui, ceci a été entendu de la bouche.. d’une femme. Alors faut-il balancer tout le monde ?)

#balancetonporc, la vengeance est un plat qui se mange froid et tu mérites d’être humilié comme je l’ai été.
#timesup, la vengeance ne sert à rien et je ne me rabaisserai pas à t’humilier comme je l’ai été.

L’humiliation doit cesser. Maintenant. De tout côté.
Le féminisme, c’est proposer des solutions pour améliorer le comportement collectif mais également le sien.

En bref, cet article matinal pour prendre la parole sur un sujet qu’on entend beaucoup en ce moment. Je trouve ça merveilleux qu’enfin les choses soient dites et plus ou moins écoutées. Bien sûr qu’il faut que les comportements changent. Bien sûr qu’en majorité (ce qui sous-entend qu’on n’atteint pas les 100% hein) ce sont les femmes qui souffrent le plus de situations de harcèlement et de violence.
Bien sûr que c’est injuste, immonde, incompréhensible…

Mais le tout est de ne pas tomber dans les mêmes schémas que ceux que l’on veut dénoncer.
Parce que ça arrive très vite, et que c’est faire un pas en avant pour se casser la gueule en arrière.
M’enfin, ce n’est que mon avis, et le débat reste ouvert 😊

 

14 réflexions au sujet de “Je suis une féministe anti-féministe.”

  1. L’excès encore et toujours, quand les gens comprendront qu’il faut mettre l’église au milieu du village, que tout n’est pas tout blanc ou tout noir, il y aurait plus de respect entre homme et femme, nous sommes humains avec nos qualités et nos défauts mais chacun préfère prêcher pour sa paroisse. Que faut il apprendre à nos enfants pour survivre dans ce monde de brutes?? Je rêve d’un monde où chacun balaie devant sa porte et ou le respect des uns et des autres devient naturel… Mais je rêve…. Merci pour ton article qui fait réfléchir.

    Aimé par 3 people

  2. Merci pour cet article, car je pense comme toi.
    Tous ces extrêmes, eh bien ça pousse les gens (peut-être surtout les hommes qui se sentent visés) à critiquer ces féministes, sans forcément écouter, en se disant que de toutes façons elles mettent tout le monde dans le même sac !

    Aimé par 1 personne

  3. Je suis tombé sur ton blog un peu par hasard, dans les méandres du lecteur WordPress, et lire ton article a été à la fois agréable et intéressant ! J’aimerais y réagir succinctement.

    Peut-être serait-il temps de découper la troisième vague féministe en deux vagues distinctes ?
    Ou peut-être, comme je le pense depuis un moment, que le plus gros défaut du féminisme, c’est le nom en lui-même — « féminisme » ?

    D’accord, quand les femmes ne travaillaient pas, ne pouvaient pas avorter (même si elles ne le peuvent toujours pas dans la grande majorité des pays de notre planète…), ne pouvaient pas posséder de foyer ou de compte en banque sans l’accord de leur mari — le mot « féminisme » était bien trouvé ; le progrès était à apporter à la condition des femmes.

    Aujourd’hui, où on voit toutes ces femmes libres et éduquées, professeurs, auteurs, chercheurs, entrepreneurs, PDG, CEO, DRH —etc.—, est-ce la condition des femmes qui pose problème ? ou les mentalités ? J’aurais tendance à pencher pour la seconde option…

    Mais dans ce cas, il faudrait renommer le féminisme, non ? Comment ? « Humanisme », « humanitarisme » ? Déjà pris… « Égalitarisme » ? Pareil. « Paritarisme » ? C’est laid et ça désigne quelque chose de trop différent (et c’est surtout très laid).

    Ou alors on se munit de pied-de-biches. Peut-être que dans la France de 2018 et du XXI° siècle plus généralement, l’ouverture d’esprit, ça se résume à une fracture du crâne.

    Aimé par 1 personne

    1. Hey pas mal l’idée du pied de biche !
      Mais bon, restons pacifiste le plus longtemps possible !
      Déjà, merci pour ton commentaire très intéressant, et pour ton passage sur mon blog 🙂
      Je suis tout à fait d’accord avec toi. Pour moi aussi, le mot féministe est dépassé. Je n’ai pas plus d’idée que toi, parfois les mots écrits et parlé limitent le sens profond qu’on voudrait donner à notre pensée. Du coup, pour l’instant, à défaut d’avoir un mot pour le définir, je pense que les actes sont plus explicites qu’un mot 🙂

      Aimé par 1 personne

  4. Je suis féministe, et lorsque je le dis, on me catégorise tout de suite comme « celle qui veut dominer les hommes », alors que pas du tout. Je suis suis du même avis que toi sur le fait qu’il y a des discours tenus par des gens, qui se revendiquent féministes, et qui desservent le véritable objectif du mouvement… Le féminisme, c’est mettre tout le monde sur le même pied d’égalite. Merci pour ton superbe article.

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s