SHADES OF MAGIC – V.E. Schwab

shades-of-magic-tome-1-928721-264-432

Titre : Shades of Magic
Auteure : V.E. Schwab
Edition lue : Lumen
Date de parution : 2017
Prix : 15€

coup de coeur

Ma note : 5/5
Univers : x x x x x
Intrigue : x x x x x
Personnages : x x x x x
Ecriture : x x x x x


R é s u m é
Kell est le dernier des magiciens de sang, des sorciers capables de voyager d’un monde à l’autre. Des mondes, il y en a quatre, dont Londres est, à chaque fois, le cœur et l’âme. Le nôtre est gris, sans magie d’aucune sorte. Celui de Kell, rouge – on y respire le merveilleux à chaque bouffée d’air. Le troisième est blanc : là, les sortilèges se font si rares qu’on s’y tranche la gorge pour une simple incantation. Le dernier est noir, noir comme la mort qui l’a envahi quand la magie a dévoré tout ce qui s’y trouvait, obligeant les trois autres à couper tout lien avec lui.

Depuis cette contagion, il est interdit de transporter le moindre objet entre les univers. C’est malgré tout ce que Kell va prendre le risque de faire, histoire de défier la famille royale qui l’a pourtant adopté comme son fils, à commencer par le prince Rhy, son frère, pour qui il donnerait par ailleurs sa vie sans hésiter. Mais, à force de jouer avec le feu, il finit par commettre l’irréparable : il emporte jusque dans le Londres gris une pierre noire comme la nuit, qu’une jeune fille du nom de Lila décide, sur un coup de tête, de lui subtiliser. Pour elle comme pour lui – pour leurs deux mondes, à vrai dire – le compte à rebours est lancé.


« – Tu resteras piégée là-bas. A la fin.
– Peut-être, admit-elle avec un frisson. Peut-être aussi que je t’accompagnerai au bout du monde. Après tout, tu as éveillé ma curiosité.»


M o n _ a v i s :
Shades of Magic a attendu dans ma PAL longtemps. Beaucoup trop longtemps. Ce livre est une pépite. Mais une pépite à ne pas mettre entre toutes les mains.
En effet, dans cet univers aussi violent que complexe, les protagonistes doivent se battre page après page pour survivre. Les chemins qu’ils empruntent les mènent d’un monde à l’autre, et leur quête s’avère être de plus en plus sombre.
J’ai beaucoup apprécié la mythologie créée dans ce livre. C’est la magie qui régit le(s) monde(s), tantôt dominée, tantôt dominante, toujours présente. Elle fourmille entre les lignes du texte, dans le cœur des villes et au creux des hommes.
Elle vit.
Pleine.
Complète.
Attirante.
Dangereuse.
Magnifique.
Mortelle.
Et ce qui fait de ce roman un perle, c’est qu’on a soif de la magie des mots comme les personnages ont soif de pouvoir.

loweana.tumblr.com

© loweana.tumblr.com

D’un côté, Kell. Il vient du Londres rouge, celui dans lequel la magie coule à flot. Il a tout pour être heureux : une position, le respect des autres et les pouvoirs des Antari, ces magiciens capables de maîtriser la magie du sang. Mais par provocation, ou par ennui, il s’adonne au trafic d’objets, faisant passer d’un monde à l’autre des artefacts plus ou moins rares, alors que cette pratique est strictement interdite. Et ce qui devait arriver arriva : la transaction de trop. On découvre alors un jeune homme hors du commun qui doit faire face à ses responsabilités, résister à diverses tentations, se battre, survivre… et c’est très beau à lire.

lila
© loweana.tumblr.com

Sur l’autre rive, Lila. Jeune fille des rues, qui vole pour survivre à notre Londres gris duquel la magie s’est enfuie. Elle rêve de piraterie et de liberté. Elle est téméraire, sans tabous et curieuse, avide de croquer le(s) monde(s) à pleines dents, quitte à mettre sa vie en danger. Ce personnage est parfait et incarne avec brio le credo Carpe Diem (cueille le jour).

Et lorsque ces deux êtres se rencontrent, tout peut arriver, le meilleur comme le pire… Et c’est là qu’on en vient à l’intrigue. La mise en place du décor et des fondations de l’histoire est assez lente, mais nécessaire afin d’appréhender la complexité de l’univers et des personnages. Mais une fois la machine scénaristique lancée, elle ne s’arrête plus. J’ai dégusté les 100 premières pages, et ai englouti les 400 suivantes. Le lecteur est pris dans ce tourbillon d’événements, et n’en ressort qu’une fois le livre terminé. La plume de l’auteure (et la traduction) rendent le récit vivant et captivant, avec un vocabulaire à la fois précis, dur, et poétique.
De l’art tout simplement.

Vous l’aurez compris, j’ai eu un immense coup de cœur pour ce premier volet de la trilogie. Heureusement que le tome 2 sort le 22 février aux éditions Lumen, parce que l’attente est déjà beaucoup trop longue. J’ai soif de Kell et Lila. J’ai soif de magie…

COVER REVEAL DE SHADES OF SHADOWS ❤

– A S T R A V A R S –