GRISHA T.2 – LE DRAGON DE GLACE – Leigh Bardugo

– EN BREF –
Grisha T02 – Le dragon de glace // Leigh Bardugo // one shot – saga // Milan // 16,90€
Fantasy //  Magie // Lumière // Ténèbres // Quête

Univers : ♦♦♦♦♦
Ecriture : ♦♦♦♦♦
Personnages : ♦♦♦♦♦
Intrigue : ♦♦♦♦♦

NOTE : 5/5 – Coup de ♥grisha tome 2 les mots d'arva.png
– RÉSUMÉ –

OMBRE. GUERRE. CHAOS.
Un royaume envahi par les ténèbres.
Une élite magique qui se bat sans relâche contre ce mal.
Des citoyens envoyés en pâture aux créatures qui peuplent le Shadow Fold.
Parmi eux : Alina Starkov.
ESPOIR. DESTINÉE. RENOUVEAU.
L’avenir de tous repose sur les épaules d’une orpheline qui ignore tout de son pouvoir.
L’Invocatrice de lumière.


<!> Cette chronique peut contenir des spoils du premier tome <!>
Vous pouvez retrouver mon avis sur le tome 1 juste ici !

– EN MOINS BREF –

Merci aux éditions Milan pour l’envoi de ce roman.

Après l’immense coup de cœur que j’ai eu pour le premier tome, j’attendais avec une impatience non feinte la sortie du deuxième volet de la trilogie de Leigh Bardugo. Et, encore une fois, mon petit cœur n’en est pas ressorti indemne. L’univers est toujours aussi incroyable, et le développement des personnages tant principaux que secondaires est à couper de souffle. Mais, si le premier tome tome m’avait laissée sans voix, Le dragon de glace a quelques défauts qui font descendre (un tout petit peu) le niveau de perfection.

Lorsqu’on ouvre le roman, on se retrouve tout de suite plongée dans l’ambiance. Mal et Alina ont réussi à échapper aux griffes du Darkling et vivent cachés dans une communauté d’agriculteur. Cependant, comme on s’en doute, ils ne restent pas en sécurité longtemps (environ 10 pages, criez pas au spoil, même le résumé le dit !). Tout le roman est tissé du fil de l’angoisse et de l’attente du danger. C’est extrêmement bien rendu, car on appréhende avec les personnages une menace qu’on sait puissante et inéluctable. Et ce sentiment d’insécurité joue de manière différente sur les protagonistes et leur évolution respective. J’ai sincèrement adoré la façon dont le caractère de Mal change et s’assombrit au fur et à mesure du récit (#teamMaldepuisledébut #monbébé, et je l’imagine EXACTEMENT comme sur l’image ci-après. Les cheveux en brosse, et l’air un peu dépassé par les événements.. CRA-QUANT).

~S-he84 on deviantART

by ~S-he84 on deviantART

D’un autre côté, Alina m’a un peu exaspéré à certains moments, et j’ai trouvé le Darkling beaucoup trop effacé. Mais ce qui donne toute sa force à ce deuxième tome, c’est l’arrivée et le traitement des personnages secondaires qui soutiennent avec finesse et précision l’intrigue. J’ai a-do-ré le personnage de Nikolaï (je n’en dis pas plus mais je comprends l’engouement !). Chacun essaye de trouver sa place aux côtés de l’invocatrice de lumière, parfois manipulateurs, souvent protecteurs, toujours précisément là où il faut. J’adore la manière qu’a Leigh Bardugo de tisser la toile des relations autour d’Alina, qui, du coup, se retrouve vraiment tiraillée et en proie à de nombreux doutes. En bref, énorme point positif pour les personnages !

Si j’avais un bémol à souligner pour ce roman, ce serait celui de l’intrigue en elle-même. Elle est construite de manière très étrange. Il se passe énormément d’événements au début, pour finalement entrer dans une routine monotone avant de proposer une suite de péripéties haletante dans les 20 dernières pages. On sent vraiment le tome 2 de transition, et certains passages de l’histoire auraient pu être balayés plus rapidement, tandis que d’autres auraient mérité BEAUCOUP plus de développement (#ledragondeglace #cestletitrequandmême). J’ai aussi trouvé que la symbolique de l’invocatrice de lumière perdait un peu de sa puissance (sauf à la fin ARG MY GOD).  Mais bon, il ne faut pas oublier que cette trilogie est la première écrite par Leigh Bardugo, et qu’il ne faut donc pas s’attendre à la qualité exceptionnelle de maîtrise du rythme qu’on retrouve dans Six of Crows. Le plot twist final m’a tout de même laissée sur les fesses. Il me faut vite le troisième tome !
Et.. Ça tombe bien puisqu’il parait en fin d’année chez Milan ! C’est pas beau ça ?

Pour conclure, bien sûr que cette lecture est un coup de cœur. Bien sûr qu’il faut lire cette trilogie. Mais le premier tome reste tout de même bien au-dessus dans mon cœur. Je vous invite fortement à vous plonger dans Grisha qui, pour moi, fait maintenant partie des grandes références de la littérature fantasy d’aujourd’hui. À lire et à faire lire !

grisha les mots d'arva.JPG