Rebelle du désert – Alwyn Hamilton

– EN BREF –
Rebelle du désert // one shot – saga // Alwyn Hamilton // Pocket Jeunesse // 17,90€
Titre VO : Rebel of the Sands// Edition lue : VF
Mythologie arabe / Rébellion / Fuite / Personnages forts / Amour

Univers : ♦♦♦♦♦
Ecriture : ♦♦♦♦♦
Personnages : ♦♦♦♦♦
Intrigue : ♦♦♦♦♦

NOTE : 5/5 – Coup de !

rebelle du désert les mots d'arva

 RÉSUMÉ –
Le destin du désert repose entre ses mains.
Prisonnière d’une vie étouffante au cœur du désert, Amani n’aurait jamais imaginé galoper un jour sur un cheval fantastique, en compagnie d’un fugitif recherché pour trahison. Elle ne se serait jamais doutée non plus qu’elle en tomberait amoureuse… ni qu’elle l’aiderait à mener la résistance contre le sultan.

 EN MOINS BREF –

Avant tout, je tiens à remercier Anne-Pauline du blog Apireading et Marie de Muffins and books qui m’ont donné envie de me plonger dans cette lecture, lecture de laquelle je ne suis pas ressortie indemne. Quelle claque, quel souffle ! Rebelle du désert, c’est une tempête de sable en pleine tronche, un de ces romans qui claquent et vous emportent. J’ai commencé à lire à 21h, je me suis arrêtée à 3h du mat’. On peut le dire, c’est un livre qui se lit tout seul, mais surtout qu’on ne sent pas passer tellement l’intrigue est prenante ! Il n’y a rien de superflu, on ne s’ennuie pas une seconde et tout est calibré pour atteindre la cible, aka notre petit coeur fragile de lecteur en quête d’aventures. Et de l’aventure, il y en a à chaque ligne ! Rebelle du désert nous emmène au cœur d’un paysage aride, brûlant, dans lequel la population est soumise à un peuple envahisseur et peu commode, qui se sert à l’envie des talents et de la force de travail des opprimés. Amani fait partie de ces personnes qui luttent pour survivre, et elle n’aspire qu’à une chose : quitter sa ville poussiéreuse pour mener la vie qu’elle a choisit, elle.
Amani, c’est LE type de personnage que j’aime. Pleine de répondant et de volonté, elle ne se laisse jamais marcher sur les pieds, et quand elle a une idée en tête, elle ne l’a pas autre part. Elle veut partir, et elle partira. Mais peut-être pas de la manière qu’elle avait imaginé. Parce que tout va être précipité par l’arrivée d’un garçon. Et je vous arrête tout de suite, si leur histoire d’amour est annoncée dès le résumé et carrément évidente, elle n’est pas le centre de l’histoire, et ça fait du bien !
Le garçon en question, Jin, est mystérieux ET intéressant, combo que l’on retrouve trop rarement. Il a un humour aiguisé et précis, et se fera à la fois guide et obstacle de l’évolution du personnage d’Amani. J’ai adoré la relation entre les deux personnages qui, bien qu’attendue, sonne juste. La traque à laquelle ils essayent d’échapper va les mener à se découvrir eux-mêmes, et à aller à la rencontre de leur destin.

Autre chose qui sonne juste, c’est l’univers. En lisant ce roman, j’ai senti le sable sous mes pieds, la chaleur écrasante du désert, l’odeur de poudre sortant des pistolets des personnages, la couleur du sang et le bruit du vent. Une lecture qui stimule tous nos sens uniquement en utilisant des mots, c’est magique. Toute l’ambiance est basée sur plusieurs éléments très intéressants. Tout d’abord, on a ce côté un peu western, avec tout un développement des armes à feu, du chemin de fer, des mines… Mais oubliez les indiens, les grands chapeaux et les étoiles de chérifs. Rebelle du désert est clairement inspirée de la mythologie arabe, et ne s’en cache pas. Des vêtements aux noms des personnages, en passant par la mention de Djinn, Bouraq et autres créatures magiques, tout résonne comme un conte venant tout droit de la péninsule arabique. À part Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir, je n’avais jamais lu de roman ado qui assume autant son inspiration « arabisante ». Alors merci PKJ de mettre entre les mains des lecteurs français ce genre de pépites. Parce que Rebelle du désert est une pépite d’or. Un immense coup de cœur, dont le tome 3 sort ce jeudi 18 octobre !

Alors foncez. Tout y est pour vous faire voyager et vous prendre aux tripes. De mon côté, je n’ai qu’une hâte, me plonger dans le deuxième tome (qui s’appelle Trahison, et qui donc me fait beaucoup trop peur !)

 


Moments chouchous

« J’avais presque oublié ce que c’était d’être une femme dans le Miraji. Je passais inaperçue, pas de la même façon toutefois qu’en tant que garçon. Pas parce que j’étais comme tout le monde : parce que je n’avais aucun importance. »

« Je rangeai mon pistolet en espérant qu’on ne me tirerait pas dans le dos. « Comme je m’apprêtais à le dire avant d’être interrompu, nous vivons à une époque moderne. Je n’ai pas besoin d’être très musclé pour appuyer sur une détente. »

« On dit que ceux qui traînent dans Deadshot après la tombée de la nuit préparent un mauvais coup. Je ne préparais pas de mauvais coup. Mais je ne préparais rien de bon non plus. »

rebelle du désert les mots d'arva