Les chroniques lunaires T3, Cress

Les chroniques lunaires, tome 3 – Cress // one-shot – série
Marissa Meyer // Edition lue : Pocket Jeunesse/ 18,90€
science fiction / réécriture de conte / romance / coup d’État
Excellente lecture !

Cress- les mots d'arva

Attention, cette chronique s’appuie sur des éléments des tomes précédents. Passez votre chemin si vous n’avez pas lu le tome 1 et 2 🙂
chronique t1 | chronique t2

 

De quoi ça parle ?

Cinder et le capitaine Thorne se sont enfuis aux côtés de Scarlet et de Loup. Le groupe rebelle projette de renverser la reine Levana et son armée. Mais, le seul espoir de la résistance réside dans Cress, qui, emprisonnée dans un satellite depuis l’enfance avec ses écrans pour seule compagnie, est devenue un hacker imbattable. Malheureusement, la reine Levana a d’autres projets pour elle, et libérer la jeune fille pourrait bien leur coûter cher…

 

Et j’en pense quoi ?

Que, comme ce fut le cas pour les tomes précédents, j’ai absolument adoré découvrir la réécriture d’un conte classique sous le prisme de la science fiction young adult. Ici, c’est l’hsitoire de Raiponce qui est revisitée et qu’on suit à travers le personnage de Cress, jeune fille timide et brillante enfermée dans un satellite en orbite autour de la Terre. Jeune fille qui deviendra un élément clé dans le projet de coup d’État mené par Cinder et toute sa clic. Et ils en auront bien besoin, parce que leur situation n’est pas des plus confortable. Recherchés par toutes les armées terrestres et lunaires, le groupe de fugitifs doivent se cacher tout en projetant d’empêcher la reine Levana d’accéder au trône. Bien entendu, ils ont un plan. Mais tout ne se passera pas comme prévu.

L’univers est bien entendu génial : on continue d’osciller entre familiarité (la Terre, les gens, la politique) et nouveauté (la Lune, les lunaires, les avancées technologiques et scientifiques). Tout est cohérent, à tel point que je n’ai jamais rien questionné, dans le sens où chaque élément de l’univers s’emboîte parfaitement avec les autres. Et c’est génial.

J’ai absolument adoré le développement des personnages, et en particulier celui de Cress et Thorne. Ils sont juste parfaits, tout en accumulant une quantité assez importante de défauts en tout. Lui est arrogant, elle est un peu niaise. Mais ils ne sont jamais clichés, et changent au fur et à mesure de l’intrigue. Il me tarde vraiment de découvrir comment leur relation va évoluer dans l’ultime tome de la saga. Mais bon, comme prévu, je suis sous le charme de Captain Thorne. C’est clairement un personnage que j’aurais voulu écrire.

251276b05cfdecb45bac6e43f1f2474e

L’écriture ? Elle est toujours aussi fluide, vivante et dynamique. Cette grosse brique de plus de 600 pages se dévore. Les chapitres sont calibrés à la perfection, jouant avec les attentes du lecteur sans en faire des tonnes. L’intrigue avance à un rythme maîtrisé, on ne s’ennuie pas une seconde et l’état final est bien loin de la situation initiale. Impossible de lâcher ce bouquin même si…

Même si l’intrigue est prévisible, sans l’être. Attends ! Je m’explique ! Evidemment qu’il est impossible de découvrir le dénouement dès le début. Mais on le devine trop rapidement à mon goût. L’auteure a du mal à garder le sous-entendu et sur-explique tout. C’est dommage. Clairement, j’ai l’impression que certains passages sont là comme des panneaux de signalisation géants disant « ok cher lecteur, voici l’info importante que les personnages ne connaissent pas encore, mais quand ils la découvriront tu comprendras direct parce que tu l’auras eue en amont ». J’avais déjà eu cette impression dans le premier tome (aka les origines de Cinder, entre autres), ce sentiment de se faire spoiler par le roman lui-même. C’est un des seuls défauts de cette saga, mais il est tout de même assez présent pour m’empêcher de m’abandonner complètement à la lecture : voir les coutures du récit, ça m’agace. J’aime être surprise par mes lectures, sans que l’auteur ait besoin de me prendre par la main et me montrer chaque petite pierre du chemin.

En bref, pas un coup de cœur à cause de cette petite manie qu’a Marissa Meyer de tout vouloir expliquer, mais une excellente lecture, un tome qui fait vraiment avancer l’histoire et prépare un terrain très intéressant pour l’acte final.

7 commentaires sur « Les chroniques lunaires T3, Cress »

  1. Scarlet est ma préférée, mais j’avoue que Cress est trop mignonne. On a envie de la prendre dans ses bras et de la protéger 🙂 Et encore une fois, l’auteur gère très bien la réécriture en donnant une touche originale et en faisant, comme tu le dis, tout concorder avec le reste. J’espère que tu aimeras le prochain tome 🙂

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.