ZENITH – Sasha Alsberg & Lindsay Cummings


DE QUOI ÇA PARLE ?

Un gang de filles sanguinaires règne sur la Galaxie Mirabel. Surentraînées, expertes en maniement des armes, pilotes de génie, ces rebelles ne respectent qu’une loi : la leur !
À leur tête, Androma Racella, alias la Baronne Sanglante, criminelle recherchée dans tous les Systèmes Unifiés, compte les morts qu’elle laisse sur son passage.
Mais quand Dex, une sombre figure du passé, resurgit pour leur proposer un marché, leur errance s’arrête brutalement. Andi se retrouve face à un terrible dilemme : mourir ou trahir.
Si la Baronne Sanglante n’a plus rien à perdre, elle a une dernière mission à accomplir : la vengeance. Et Androma est plutôt douée dans son genre.

Zenith - les mots d'arva


ET J’EN PENSE QUOI ?

Tout d’abord, merci, aux éditions Bayard pour l’envoi de ce SP.
Ensuite, pardon aux éditions Bayard pour la chronique qui va suivre…

giphy.gif

Autant vous prévenir tout de suite, je n’ai pas terminé ce livre. Il m’est complètement tombé des mains. Et j’en suis vraiment désolée, parce qu’il avait pourtant tout pour me plaire ! L’espace intergalactique, un équipage de nanas badass, une force maléfique, des alliances plus ou moins bancales.. En bref, un space opera qui annonçait d’être épique. Mais la mayonnaise n’a pas pris pour moi. Mais alors pas-du-tout.

Disclaimer avant de commencer : cette chronique se base donc sur le premier tiers du livre, et n’engage bien entendu que moi. Je vais essayer d’être la plus objective possible, et je vous invite bien sûr à vous faire votre propre avis en lisant Zenith par vous-même 🙂

C’est parti…

giphy (1).gif

Je pense que la plus grosse faiblesse de ce roman, ce n’est pas son fond, mais sa forme. J’ai eu énormément de mal avec l’écriture en elle-même. Même si je n’étais pas en contact direct avec la plume originelle, puisque je lisais la version française, je pense que le problème vient du texte de base. C’est brouillon dans la construction même du récit, l’alternance des points de vue, l’exposition des personnages, l’enchaînement des péripéties.. Rien ne va. J’ai eu beaucoup de mal à rentrer dedans, et plus j’avançais, moins je me sentais concernée par l’histoire. J’avais l’impression que tout stagnait et qu’aucun événement n’avait vraiment de sens. Je cherche encore l’élément perturbateur. C’est comme si les auteures s’acharnaient à vouloir donner de la substance et du corps à leur univers, mais que la tâche s’était révélée trop ambitieuse. J’ai abandonné la lecture avant de savoir où les auteures voulaient nous emmener. J’ai trouvé ça long. Teeeeellement. Alors je suis sûrement passée à côté de quelque chose. Vraiment dommage, parce que le thème présumait d’une intrigue assez sympathique. Peut-être que cela s’arrange par la suite, mais j’avoue ne pas avoir eu la force de persévérer dans ma lecture…

giphy (2).gif

Autre point assez faible du roman : les personnages. C’est vu et revu, les dialogues tombent à plat sans faire la moindre étincelle, même si l’on sent l’effort mis pour amener le discours au niveau d’un  Gardiens de la Galaxie ou autre histoire avec-des-persos-badass-pleins-de-répartie-badass-et-qui-pilotent-des-trucs-badass-etc-badass. Malheureusement, je n’y ai pas cru une seule seconde. Ça sonnait faux, et je n’aime pas ça. Et vous savez combien les personnages et leur attitude m’importent lorsque je lis un roman. Là, j’avais l’impression que TOUS les personnages me hurlaient à l’unisson :

giphy (3).gif

Merci les gars, mais c’est pas le tout de le dire hein, faut que ça pète, que ça claque, que ça me mette sur les fesses. Et c’est pas arrivé…

En fait, en écrivant cette chronique, je me rends compte que, encore une fois, j’attendais trop de ma lecture. J’avais tellement anticipé l’intrigue et l’ambiance que je me suis laissée entraîner par mes déceptions qui ont fini par me lasser de ma lecture. Finalement, j’ai trouvé ce roman (ou du moins le premier tiers) assez superficiel et sans intérêt. Il ne m’apportait rien : pas de nouveauté, ni de divertissement, même si l’histoire avait beaucoup de potentiel au départ.

J’ai donc préféré arrêter, mais je le laisse entre les mains de ceux qui sauront l’apprécier ; je ne doute d’ailleurs pas que ce livre saura trouver son public ! Je n’en fais juste tout simplement pas partie 🙂

 

giphy (4).gif

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.