To kill a Kingdom – Alexandra Christo


FANTASY
RÉ-ÉCRITURE DE LA PETITE SIRÈNE
PERSONNAGES FORTS
PIRATES

to kill a kingdom les mots d'arva.png


DE QUOI ÇA PARLE ?

Princess Lira is siren royalty and the most lethal of them all. With the hearts of seventeen princes in her collection, she is revered across the sea. Until a twist of fate forces her to kill one of her own. To punish her daughter, the Sea Queen transforms Lira into the one thing they loathe most—a human. Robbed of her song, Lira has until the winter solstice to deliver Prince Elian’s heart to the Sea Queen or remain a human forever.
The ocean is the only place Prince Elian calls home, even though he is heir to the most powerful kingdom in the world. Hunting sirens is more than an unsavory hobby—it’s his calling. When he rescues a drowning woman in the ocean, she’s more than what she appears. She promises to help him find the key to destroying all of sirenkind for good—But can he trust her? And just how many deals will Elian have to barter to eliminate mankind’s greatest enemy?

Traduction maison :
Princesse Lira est une sirène de sang royal, et l’une des plus dangereuse de toutes. Grâce à sa collection de dix-sept coeurs de princes, elle est redoutée et admirée dans la mer entière. Jusqu’à ce qu’un coup du sort l’oblige à tuer l’un des sien. Pour punir sa fille, la reine des mers transforme Lira en la chose qu’elle déteste le plus au monde : une humaine. Privé de son chant, Lira a jusqu’au solstice d’hiver pour remettre le cœur du Prince Elian à la reine des mers, ou elle restera sous sa forme humaine à tout jamais.
L’océan est le seul endroit que le prince Elian considère comme son foyer, même s’il est l’héritier du plus puissant empire du monde. Chasser des sirène est bien plus qu’un passe-temps douteux – c’est une mission. Lira lui promet de l’aider à trouver la clé qui permettra de réduire à néant l’espèce des sirènes pour de bon. Mais peut-il lui faire confiance ? Et combien de marchés Elian devra-t-il passer pour éliminer le plus grand ennemi des hommes ?


ET J’EN PENSE QUOI ?

COUP DE COEUR

Alerte, coup de cœur. Je répète : alerte, coup de cœur. Ce roman est un diamant brut, tranchant et sublime, qui atteint sans encombre le top 10 de mes livres préférés de tous les temps. Yes, rien que ça, et je vous dis pourquoi !

Tout d’abord, To kill a Kingdom est arrivé au bon moment dans mes envies de lectures : j’avais besoin d’une histoire fantasy, mais surtout d’un ONE-SHOT. Et ça tombe bien, puisque cette réécriture du conte de la petite sirène n’est pas le premier tome d’une longue série, mais se suffit à elle-même. Et avec brio !

Le récit alterne entre les points de vue le Lira, héritière du royaume de la mer, et celui d’Elian, prince-pirate chasseur de sirène. Contrairement au monde aseptisé de la version Disney où Ariel ne séduit qu’avec ses beaux yeux et son petit cul (pardon hein, mais faut dire ce qui est), Lira, elle, n’a pas sa langue dans sa poche, et sait manier la répartie avec panache et efficacité, tout en ayant l’attitude de guerrière qui sied à la sirène cruelle et dangereuse qu’elle est. Elian quant à lui est un personnage ultra intéressant, oscillant entre sa soif de liberté et ses obligations royales. Rien de très original, mais comme c’est magistralement écrit, j’adhère complètement ! Le duo qu’ils forment (malgré eux) est explosif, mais ce qui fait la force de cette histoire, c’est que leur relation n’est pas axée sur la romance. Certes, on se doute que qu’un lien sentimental va, à terme, lier nos deux héros (faut bien qu’on se mette quelque chose sous la dent aussi hein !). Mais avant cela, ils doivent faire leurs preuves. Les joutes verbales et autres tests s’enchaînent, ils ne se ménagent pas et ça fait un bien fou de voir des personnages se définir dans leur relation aux autres autrement que par le prisme du sentiment amoureux ! Ici, on est en présence de deux identités fortes qui ont des convictions, mais se remettent aussi en question et doivent faire des sacrifices pour atteindre leurs objectifs. Évolution parfaite des deux, indépendamment ET dans leur rapport aux autres. Bref, vous l’aurez compris, j’ai rarement lu des personnages aussi bien écrits, et je relirai avec délices certains échanges (et Elian entre au panthéon de mes bookboyfriends, accessoirement).

L’univers est très développé, surtout pour un one-shot ! Le monde est divisé en une multitude de royaumes ayant chacun une particularité : le royaume des voleurs, des guerriers, de l’amour etc.. J’ai trouvé cela très poétique et finalement assez proche des mécanismes du conte, venant balancer le côté « roman d’aventure ». Le tout porté par une plume efficace et harmonieuse. J’adoooooore ! Alexandra Christo a réussi à réinventer un conte uuuultra connu tout en sauvegardant les éléments essentiels (la sirène transformée en humaine, le secret de sa véritable identité, l’ultimatum…) et en les modernisant (une héroïne forte et puissante, une !)

Si je devais trouver un seul point négatif à cette histoire, je dirais que l’intrigue se résout un peu trop rapidement à mon goût, et que certains personnages secondaires ne sont que des prétextes pour faire avancer le récit. Des prétextes un peu trop visibles.

J’ai l’impression d’en avoir à la fois trop dit et pas assez… Pour ceux qui sont à l’aise avec l’anglais, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans ce livre incroyable ! Le niveau de langue est assez accessible, et To kill a Kingdom peut également être une belle porte d’entrée pour commencer la lecture en VO !

En bref, un excellent moment lecture, des personnages forts et qui nous hantent longtemps, une quête effrénée pour la liberté. Je recommande x1000. J’espère que ce roman sera bientôt traduit en français, parce que c’est une perle rare à chérir sur un maximum d’étagères !


LA PLAYLIST DU LIVRE

Pour cette playlist, j’étais surtout inspirée par des musiques à inspiration irlandaise (voire carrément irlandaises). Donc certaines ont des paroles qui collent à l’intrigue du roman, d’autres ont plutôt été choisies pour leur ambiance. Je vous emmène sur mon bateau pirate en compagnie d’Elian et Lira !

Pour les paroles

» Sirens call, Cats on trees
The floating boat is carrying me
And I can live my story differently
The greedy sirens are chewing all around me
While I sing oh
On the falling shoals, I wonder why me?
On my way to the falls, I hope you see
We are heading to the wall even if you are sorry,
While I sing oh

» Lady of the Sea, Seth Lakeman
Out of the moonlight in the month of May,
This ship would take her last breath.
Her full mast it was draping,
Like a mermaid she was dressed.

» Prisoner’s song, Dropkick Murphys
Looking back on a past when we still had a chance
We were pawns in a game that we could not win
Now we’re alone, just a pick and stone
We’re dreaming of a future when our ship comes in

Pour l’ambiance
» Drunken Sailor, chanson traditionnelle

» Fish in the Sea, « shanty » de marin
version Assassin’s Creed Black Flag

Et si vous en voulez encore plus, voici ma playlist spotify !

14 commentaires sur « To kill a Kingdom – Alexandra Christo »

    1. Il l’eeeest ! Alors, après ça s’éloigne quand même pas mal de la narration du conte. On est vraiment aux côtés des personnages et dans leurs pensées, on n’a pas la même distance qu’avec le « Il était un fois ».. 🙂 J’espère qu’il arrivera jusqu’à toi d’une manière ou d’une autre !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.