The wrath and the dawn – Renée Ahdieh


MILLE ET UNE NUITS
HATE-TO-LOVE
FANTASY

The wrath and the dawn - Renée Ahdieh


DE QUOI ÇA PARLE ?

Every dawn brings horror to a different family in a land ruled by a killer. Khalid, the eighteen-year-old Caliph of Khorasan, takes a new bride each night only to have her executed at sunrise. So it is a terrible surprise when sixteen-year-old Shahrzad volunteers to marry Khalid. But she does so with a clever plan to stay alive and exact revenge on the Caliph for the murder of her best friend and countless other girls. Shazi’s wit and will get her through to the dawn that no others have seen, but with a catch . . . she may be falling in love with a murderer.

Shazi discovers that the villainous boy-king is not all that he seems and neither are the deaths of so many girls. It’s up to her to uncover the reason for the murders and to break the cycle once and for all.

Résumé FR : (version française du tome 1 publiée chez Hachette)
Même consciente du terrible sort qui l’attend, Shéhérazade se porte volontaire pour épouser le jeune calife Khalid Ibn al-Rashid. Même si elle sait qu’elle est promise à la mort au lendemain de ses noces, elle est prête à tout pour venger son amie Shiva, l’une de ses récentes épousées. Pour cela, elle doit d’abord gagner du temps, en narrant des contes à rallonge au calife. Chaque jour est une menace de mort et la jeune fille échappe plusieurs fois à l’exécution. À l’extérieur, les proches de Shéhérazade préparent le sauvetage de la jeune fille. Shéhérazade n’oublie pas qu’elle doit mettre au point une stratégie pour tuer celui qui est désormais son époux. Mais c’est sans compter l’amour qu’elle se met peu à peu à éprouver pour Khalid…


ET J’EN PENSE QUOI ?

☆☆☆☆/5

Wow.
Woooow.
Woozoeitgvz !
Hm.
Pardon.

Reprenons. J’ai absolument a-do-ré ce bouquin.
Voilà.

J’décooooonne je vais étayer mon propos quand même. Alors, vous l’aurez compris, on est ici en présence d’une réécriture un peu libre des contes des mille et une nuits. Je dirais que ce livre entre dans la catégorie « plaisir coupable« . Pourquoi ? Plusieurs raisons.

Tout d’abord, l’intrigue n’est pas la plus originale du monde. Je n’ai pas été extrêmement surprise par la tournure des événements qui suivent le schéma classique du « enemy to lover ». La volonté de meurtre de Shazi décroit au fur et à mesure que son affection pour Khalid se développe, et bien entendu, les apparences sont ultra trompeuses.
Soit.

MAIS, je suis tombée véritablement amoureuse de la plume de Renée Ahdieh. Avec un vocabulaire très poétique et des phrases percutantes, elle a réussi à me conter son histoire comme si les mots que je lisais me parlaient. J’ai eu l’impression d’écouter ce roman plus que de le lire. Et c’est génial quand on sait que les mille et une nuits (comme la majeure partie des contes en fait) sont à la base des histoires orales, transmises de générations en générations, transformées au fil des répétitions… J’ai littéralement surligné les 50% de mon livre (bon, disons au moins une citation par chapitre). D’ailleurs, petit florilège de ces moments de grâce :

« She did not need to aim. She knew precisely where she wanted the arrow to fly. »

« For love, people consider the unthinkable… and often achieve the impossible. »

« I never lose, nor am I afraid to spill blood. »

« You have a beautiful laugh. Like the promise of tomorrow. »

Et je pourrai continuer comme ça sur des lignes et des lignes…

Et c’est pas fini ! En plus d’un monde riche et plein de mystères porté par une plume superbe, les personnages sont… ARG. Tous magnifiques et imparfaits. Shazi est bornée, orgueilleuse mais juste et généreuse. Et Khalid… On en vient au point central du « livre plaisir coupable ». Khalid, c’est le personnage stéréotype du « brun ténébreux avec un lourd secret ». Mais c’est TELLEMENT bien fait et TELLEMENT crédible que j’ai foncé tête baissée. Mon cœur a manqué des battements de nombreuses fois, et j’ai eu quelques coups de chaud, ET C’EST PAS À CAUSE DE LA CANICULE (alerte blague de beauf). Non mais sérieusement… Attendez, je vous donne juste un extrait sans spoil, histoire de :

« If I’m a plague, then you should keep your distance, unless you plan on being destroyed. »
« No. » His hands dropped to her waist. « Destroy me. »

QU’ON M’APPORTE UNE VENTOLINE.

ewan mcgregor fainting GIF

Sincèrement, ça fait longtemps que je n’avais pas fangirlé sur un personnage sans me poser plus de questions que ça. Je me suis laissée envoûter par le charme de ce roman, et je dois dire que ça m’a fait un bien fou.

Alors même si l’intrigue est courue d’avance.
Même si les relations entre les personnages vont uuultra vite au détriment parfois de la crédibilité du récit..
Même si l’univers est un peu sous-exploité et que la romance prend toute la place…
The wrath and the dawn m’a fait voyager dans un autre monde, et j’en suis tombée amoureuse.

img_20190729_221614_7046989504238702324293.jpg

5 commentaires sur « The wrath and the dawn – Renée Ahdieh »

  1. Ahahah ta chronique m’a bien faite rire. Moi aussi je peux pas m’empêcher d’avoir des lectures « plaisir coupable » avec des book boyfriends ténébreux et bien clichés ^^ Je suis de plus en plus certaine que je vais finir pas craquer pour ce livre ! J’espère avoir le même coup de coeur que toi 😉

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.