INTERVIEW – Christopher Paolini

◊ Ca y est, enfin !

Je vous retrouve aujourd’hui pour partager avec vous ce moment merveilleux que j’ai vécu le 13 mars 2019. Je veux bien entendu parler de la rencontre avec l’auteur qui a bercé mon enfance, Christopher Paolini, magicien des mots et créateur du Cycle de l’héritage, dont les 4 tomes (Eragon, L’Aîné, Brisingr et L’Héritage) ont été publiés aux éditions Bayard. Ces bouquins, ce sont mes premières ivresses fantasy, et certainement les livres que j’ai le plus relus. D’ailleurs, mon pseudo vient directement d’un personnage de cette saga (il est très anecdotique, mais j’ai adoré la sonorité de « Arva » dès que je suis tombée dessus, dans les pages de Brisingr).

Depuis des années, j’avais des questions à poser à ce jeune auteur (il a moins de 20 ans lorsqu’il publie le premier tome Eragon), maintenant barbu de 35 ans. La saga est la deuxième plus vendues en France, juste derrière Harry Potter (et ça, ça fait plaisir). J’ai sincèrement eu la sensation de réaliser un rêve de gosse, alors je remercie encore une fois les éditions Bayard Jeunesse pour l’opportunité en diamant brut qu’ils m’ont offerte ! Est-ce que j’ai pleuré dès qu’il a quitté la pièce ? Oui.
Est-ce que j’ai pleuré à nouveau en retranscrivant cette interview ? Tout à fait Thierry.

 

Pour tous les fans de la première heure : restez attentifs, il se pourrait bien qu’une surprise débarque au mois de septembre…

Pour les fans en devenir : j’espère que vous donnerez sa chance à cette saga si chère à mon cœur.

D’ailleurs, lisez bien cet article jusqu’au bout, il se pourrait bien qu’un petit quelque chose vous attende à la fin… 😉

◊ La journée

Réveillée à 4h du mat, je me rends gare du Nord pour prendre le premier Eurostar de la journée. Bien entendu, les douanes françaises avaient décidé de faire grève (sinon c’pas très drôle). La file de voyageurs était interminable, et le stress insurmontable : il FALLAIT que je monte dans ce train direction Londres. On voyait l’heure avancer, les trains partir. Le notre était à quais. Devant les portiques magnétiques, nous avons fait passer l’équipe Bayard et la journaliste, juste au cas où. Parce qu’il fallait que quelqu’un soit au rendez-vous quand même. Et finalement, le miracle s’est produit : nous sommes toutes passées ! Et vers midi, nous attendions Christopher Paolini dans un grand hôtel de Londres pour lui poser nos questions. Et c’était l’un des plus beaux jours de ma vie.

15524911403251180595403803360210.jpg

◊ L’interview

Notre échange s’est déroulé dans la langue de Shakespeare, j’étais ultra stressée, mais ça s’est plutôt bien passé mouhihihi. Nous étions 3 blogueuses (Marie de Muffins and books, Sabrina de NineHank et moi-même) et nous n’avions que 10mn chacune. C’était sportif ! Mais tellement agréable. Christopher était vraiment ouvert à la discussion, et nous a vraiment répondu de manière développée et précise. Bref, c’était par-fait.
J’ai décidé de vous retransmettre l’interview en français et en anglais 🙂 On commence par la VO puis vous trouverez la VF à sa suite.

Alix : Which character was the most difficult to write ?
Christopher Paolini : The character of Arya, the elven princess. Because the furthest thing from a fifteen year old homeschooled boy in Montana, United States, is a hundred and twenty year old elven princess. My difficulty with her is that sometimes I would find myself writing and thinking about her the way Eragon thought about her, which wasn’t right. And so, fortunalty, I had a good editor and good family and readers who could see what I was doing and sometimes tell me « You should look at this again, revisit the scene and think about again ». She gave me great difficulties as a character throughout the series but I’m very found of her as a character.

Yeay, she’s very complexe and..
Hmm !

She’s perfect ahah ! Ooook. Huuumm. My next question is : in the Inheritance Cycle, all the characters seem to be orphans, in a way. Eragon doesn’t know who is his father, Murtagh hates his, Arya has complicated relationships with her mother, i’m not even speaking about Katarina and her father.. Is this specific plot necessary to build up strong characters ?
It’s not necessary, but it helps. And i didn’t do that on purpose, but.. I mean Nasuada has a very good relationship with her father, and the character of Orik, the dwarf, has a very good relationship the dwarven king Hrothgar. But complications with the relationship is an interesting thing to write about, and it gives the characters something to deal with, that they have to resolve, or redress. And… I have very good relationship with my family, so that’s not my experience..

*Alix nervous laugh*
That’s not my experience but it’s very common I think. And it gives people motivation to do things that they might not do otherwise. If you’re completely happy at home or everywhere else, you’re not likely to go out into the world and go on an adventure. Like Hobbits, Hobbits were comfortable, so it takes a lot to get a hobbit to go on an adventure !

But when they do, it’s a great one !
For sure !

Ok third question : To which character do you identify the most ?
Ooouh… These days I would say I’m sort of an equal parts mixt of Eragon, Roran and Murtagh. But the more i get old the more I identify to Brom.

Oh it’s the beard !
Yeay it is the beard.

and why these three characters ?
Well… Eragon has a certain idealism, he likes to ask questions, he has great curiosity and enthusiasm, and i’m definitely sure it’s great. Roran is more mature and perhaps more practical, he’s also very very determined, and that two are some of the things I am like. And Murtagh is… complicated and grunchy and brooding, and I’ve been known to be all thoses things also.

Ok. And my last question is : if you had the choice between being a dwarf, an elf, a human or a dragon, what would you choose ?

Definitely a dwarf ! Partly because i’m looking quite dwarvish these days. In fact, I have a theory that, if you write fantasy long enough, you spontaneously grow a beard. I’ve proposed this theory to other fantasy authors at conventions, and they’ve all agree with me, including the women

*Alix laughing*
I would say that I’ve always been very found of my dwarves and their culture, and, I’ve said this before : if I could go into my world, I’d go live with the dwarves, and I would write dwarven opera.

Oooh..
I once threatened my agent that I was going to write a play entirely in dwarvish. And he said : « Go right ahead, write it, no one will read it. »
I’m not quite so sure about that but… Yeay.
And I think the dwarves are more fun than elves !

Yaaas definetely !
The elves.. Well they’re the ones you wanna see in the distance, you don’t want to actually live with elves.

No.. But you want to drink a beer with dwarves !
Exactly !

◊◊◊

TRADUCTION DE L’INTERVIEW :

Alix : Quel personnage a été le plus difficile à écrire ?
Christopher Paolini : Le personnage d’Arya, la princesse elfe. Parce qu’il n’y a rien de plus éloigné du quotidien d’un garçon de quinze ans scolarisé à la maison dans le Montana, aux États-Unis, qu’une princesse elfe de cent vingt ans. Mon problème avec elle, c’est que parfois je me retrouvais à écrire et penser à elle comme Eragon pensait à elle, ce qui n’était pas correct. Et donc, heureusement, j’avais un bon éditeur, une super famille et des lecteurs qui avaient un regard extérieur et me disaient parfois: « Tu devrais revoir ça, retravailler la scène et réfléchir à nouveau ». Arya m’a donné beaucoup de difficultés en tant que personnage tout au long de la série mais je l’adore.

Elle est parfaite ahah! Ooook. Huuumm. Ma prochaine question est la suivante: dans Le Cycle de l’Héritage, tous les personnages semblent être orphelins, d’une certaine manière. Eragon ne sait pas qui est son père, Murtagh déteste le sien, Arya a des relations conflictuelles avec sa mère, je ne parle même pas de Katarina et de son père… Ce trope spécifique est-il indispensable pour créer des personnages forts?
Ce n’est pas nécessaire, mais ça aide. Et je ne l’ai pas fait exprès, mais… je veux dire, Nasuada a de très bonnes relations avec son père et le nain Orik entretient de très bonnes relations avec le roi nain Hrothgar. Mais les relations compliquées sont une chose intéressante à écrire, et cela donne aux personnages quelque chose à gérer, qu’ils doivent résoudre ou réparer. Et… je m’entends très bien avec ma famille, ce n’est donc pas mon expérience…

*Rire nerveux d’Alix*
Ce n’est pas mon expérience mais c’est très courant, je pense. Et cela motive les gens à faire des choses qu’ils ne feraient peut-être pas autrement. Si vous êtes complètement heureux à la maison ou où que ce soit d’autre, vous ne risquez pas de sortir voir le monde et de partir à l’aventure. Comme les Hobbits, les Hobbits sont heureux dans leur quotidien, il faut donc beaucoup pour pousser un hobbit à partir à l’aventure!

Mais quelle aventure, quand on y parvient !
C’est sûr !

À quel personnage vous identifiez-vous le plus ?
Ooouh … Ces jours-ci, je dirais que je suis un peu à part égale Eragon, Roran et Murtagh. Mais plus je vieillis, plus je m’identifie à Brom.

C’est la barbe, ça !
C’est la barbe, oui !

Et pourquoi ces trois personnages ?
Eh bien … Eragon a un certain idéalisme, il aime poser des questions, il a une grande curiosité et un grand enthousiasme et c’est génial. Roran est plus mûr et peut-être plus pragmatique, il est également très déterminé et c’est ce que je suis. Et Murtagh est … compliqué, grincheux et sombre, et ce sont aussi des traits qui me caractérisent.

Ma dernière question : si vous aviez le choix entre être un nain, un elfe, un dragon ou un humain, que seriez-vous ?
Sans aucune hésitation, un nain ! En partie parce que je ressemble pas mal à un nain ces temps-ci. En fait, j’ai une théorie selon laquelle, si vous écrivez de la fantasy assez longtemps, vous développez spontanément une barbe. J’ai proposé cette théorie à d’autres auteurs de fantasy lors de conventions, et ils sont tous d’accord avec moi, y compris les femmes.

* rire de l’assistance *
Je dois dire que j’ai toujours adoré mes nains et leur culture. J’ai toujours dit que si je pouvais entrer dans mon monde, j’irais vivre avec les nains et j’écrirais de l’opéra en nanique.

Wooow
Une fois, j’ai menacé mon agent d’écrire une pièce entière en nanique. Et il a dit: « Vas-y, écris-le, personne ne le lira. » Je n’en suis pas si sûr, mais bon…
Et je pense que les nains sont plus amusants que les elfes!

Absolument !
Les elfes… On n’a pas envie de les côtoyer de trop près, on n’a pas forcément envie de vivre avec eux.

C’est sûr… Mais on veut tous boire une bière avec un nain !
Exactement !

Et cerise sur le gâteau, nous avons eu droit à un Christopher Paolini nous récitant quelques phrases en nanique. C’était… magique, et je vous le partage :

Aucune idée de ce qu’il raconte par contre, désolée…

◊◊◊
L’interview continue chez :
Muffins and books
NineHank
◊◊◊

C’est tout pour moi, j’espère avoir réussi à vous transmettre un peu de magie de cet événement si cher à mon cœur et…
Oh ?

* bruit d’ailes qui claquent contre le vent *

Mais c’est…

*rugissements*

2019-08-18 013061875756679257870..jpg

#ERAGONLALEGENDE
LE RETOUR

YAAAAS vous avez bien lu, Eragon revient dans un nouveau livre à paraître dans un mois TOUT PILE chez Bayard ! Rendez-vous donc le 19 septembre pour La fourchette, la sorcière et le dragon de Christopher Paolini, recueil de nouvelles et histoires d’Alagaësia, livre compagnon de cette grande saga, pour savourez encore et à nouveau la saveur incomparable du monde merveilleux des dragonniers.

Couverture de « La fourchette, la sorcière et le dragon »
En librairie le 19 septembre 2019

28 commentaires sur « INTERVIEW – Christopher Paolini »

  1. Coucou miss ! Je dois t’avouer que j’ai lâché la saga en route lorsque je l’ai lu il y a des années, mais depuis j’ai grandis et mes lectures ont beaucoup changé et ton enthousiasme me donne envie de tenter à nouveau l’aventure du coup je participe avec joie 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Tu me donnes vraiment envie de lire cette saga. Et cette interview est super intéressante, malgré les dix minutes l’auteur donne des réponses détaillées, il a l’air gentil. Je suis contente que tu ai eu cette opportunité ♡

    Aimé par 1 personne

      1. Quelle chance d’avoir pu rencontrer cet auteur 😍
        Mercii pour la retranscription de ce moment ! C’est toujours un plaisir d’en apprendre plus sur un univers qu’on aime tant ♥️
        Et mercii pour le concours 😍🍀

        Aimé par 1 personne

  3. Heeey ! Je n’arrive même pas à imaginer la joie qui a du t’habiter quand tu t’es retrouvée face à cet auteur de génie…Heureuse que tu ai pu profiter à fond de ce moment 🙂 En tout cas, merci de nous faire partager un peu de cette expérience avec ce concours ! J’ai dévoré cette saga en l’empruntant partout où je le pouvais (CDI, bibliothèques…), l’avoir enfin pour moi et pouvoir la relire n’importe quand…Ça serait génial. En tout cas, merci encore pour l’opportunité miss !

    Aimé par 1 personne

  4. Waouh l’interview est géniale ! ♥ Quelle chance ! J’aurais tellement aimé le rencontrer, ça a dû être une expérience exceptionnelle.

    Merci pour ce super concours, je participe avec grand plaisir et je croise les doigts.

    Aimé par 1 personne

  5. Heyyy !! Je lis actuellement le tome 1 et c’est génial !!! 😊 J’adoooore l’écriture, l’univers…. Et voir cette interview m’a fait adorer l’auteur alors MERCI ❤️

    Aimé par 1 personne

  6. Hello ! Ce concours tombe à pic, je suis en train de lire le 1er tome de la saga ^^
    Merci beaucoup, je croise les doigts pour voir ces superbes livres dans la bibliothèque !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.