King of scars – Leigh Bardugo


FANTASY
MAGIE
JUSTICE
MALÉDICTION

king of scars - les mots d'arva

ATTENTION : ce roman s’inscrit dans l’univers de la trilogie Grisha et de la duologie Six of Crows (ed. Milan), et s’appuie sur les événements de ces précédents cycles. Donc, je vous invite fortement à lire ces livres avant de vous atteler à King of Scars, si vous ne voulez pas vous gâcher le plaisir / la douleur de certains éléments de l’intrigue. Il sera je pense plus compliqué de saisir les nuances des relations entre les personnages, et les conséquences de leurs choix et actions sans avoir lu les précédentes séries.
Vous pouvez aussi aller lire mes chroniques de :
Grisha T1
Grisha T2 – Le dragon de glace
Grisha T3 – L’oiseau de feu
Six of Crows T1


RÉSUMÉ

Nikolai Lantsov has always had a gift for the impossible. No one knows what he endured in his country’s bloody civil war—and he intends to keep it that way. Now, as enemies gather at his weakened borders, the young king must find a way to refill Ravka’s coffers, forge new alliances, and stop a rising threat to the once-great Grisha Army.
He will risk everything to save his country and himself. But some secrets aren’t meant to stay buried—and some wounds aren’t meant to heal.

Traduction maison : Nikolaï Lantsov a toujours eu un don pour l’impossible. Personne ne sait ce qu’il a enduré durant la guerre civile sanglante qui a ravagé son pays – et il compte bien en préserver le secret. Alors que ses ennemis se pressent aux frontières, le jeune roi doit trouver un moyen de renflouer les coffres de Ravka, forger de nouvelles alliances et stopper une menace grandissante pour l’armée Grisha, aujourd’hui limitée à une peau de chagrin.
Il va tout risquer pour sauver son pays et lui-même. Mais certains secrets ne peuvent être enterrés, et certaines blessures ne cicatriseront jamais.


ET J’EN PENSE QUOI ?

☆☆☆☆/5

Mais quel BONHEUR de retrouver la plume de Leigh Bardugo… En plus, c’est la première fois que je la découvrais en anglais, puisque que j’ai lu ses précédents livres dans la langue de Molière. Et bien je peux vous dire que les éditions Milan font un travail de dingue question traduction. Bref, j’ai donc dévorer King of Scars en anglais, et ce bouquin m’a fait passer par toute une palette d’émotions.

Concernant l’intrigue, on suit deux arcs : celui de Nikolaï et Zoya qui tentent par tous les moyens de sauver Ravka d’une guerre imminente, et celui de Nina et une délégation Grisha en mission secrète en territoire ennemi. J’ai bien aimé suivre ces deux histoires en parallèle, et même si elles ne se sont pas croisées dans ce tome (ou alors de manière très anecdotique), je ne doute pas de l’importance que prendra leur rencontre au moment venu. Car elles sont liées par plusieurs enjeux qui montent en puissance au fur et à mesure des pages : le désire de vengeance, la soif de liberté, l’attrait du pouvoir. Trop hâte de lire l’explosion finale !

Ensuite, j’ai absolument a-do-ré le fait de retrouver mis au premier plan des personnages secondaires des précédents livres. Nikolaï, Zoya, Nina… Ils ont ici leur propre histoire, et c’est génial.

« Do that thing you do where you use too many words to say something simple and confuse the issue. »

Nikolaï est toujours fidèle à celui qu’on découvre dans la trilogie Grisha : plein d’esprit et de répartie, d’intelligence politique et sociale. Je l’aime. Et j’aime aussi ses moments de faiblesse, ses blessures et son combat contre lui-même.

« Call me Grisha. Call me zowa. Call me death, if you like. »

Nina… Nina… est parfaite. Et je le dis depuis ma lecture de Six of Crows. Elle est ingérable, têtue, un peu narcissique mais tellement puissante et résolue. Si certains pourront trouver son arc narratif un peu lent et ennuyeux, je l’ai trouvé nécessaire et juste, surtout compte tenu des événements survenus dans SoC (Matthias ♥). Elle lutte pour son royaume et pour elle-même en terrain ennemi, et ce sont des passages très forts.

« You are strong enough to survive the fall »

Zoya, c’est LA grande surprise de ma lecture, et Leigh a un don indéniable lorsqu’il est question de construire des personnages denses et complexes. Je n’en dirai pas plus, mais elle vaut le coup, cette Grisha.

Finalement, tout ce livre a été un véritable coup de cœur… jusqu’au dernier chapitre.
Je n’ai pas aimé la conclusion de ce premier tome, parce que je la trouve facile et.. dommage.

Caaaaalmez-vous. Ce livre reste une excellente lecture. Maaaaais la fin. Arg.  Alors pour vous la faire courte et sans spoil : il y a un enooooorme retournement de situation qu’on ne voit pas venir du tout (très bon point pour l’effet de surprise). Mais j’ai trouvé qu’il allait un peu à l’encontre de tout ce qui avait été construit dans le roman (aka de nouveaux arcs narratifs, de nouveaux personnages, d’autres contrées à découvrir et peuples à rencontrer…). J’ai l’impression désagréable que Leigh Bardugo a ressorti du placard un enjeu qui, pour moi, n’en était plus un. Et bordel il y a tellement de nouvelles choses à découvrir dans cet univers… (SPOILER ALERT ! Mais pour ceux qui l’ont lu, vous pouvez surligner ça : le retour du Darkling, j’ai sincèrement trouvé ça à la limite du fanservice, et ça me tue de dire ça de queen B.)

En bref, un retour en force de Leigh Bardugo et son Grishaverse. Une intrigue haletante et des personnages complexes. Je reste cependant sur ma faim, et j’espère que cette duologie saura s’émanciper des monuments qui la précèdent 🙂

BREAKING NEWS : King of Scars paraîtra le 18 septembre 2019 en France aux éditions Milan !

 

9 commentaires sur « King of scars – Leigh Bardugo »

  1. Je vais le lire pour le Pumpkin Autumn Challenge ! Ton avis me donne encore plus envie, même si je n’étais pas vraiment inquiète : cet univers littéraire est sûrement mon préféré, j’ai dévoré tous les tomes et j’attend avec impatience l’adaptation par Netflix (ne la ratez pas, svp!)
    J’ai donc hâte de retrouver Nikolaï (mon petit chouchou), Nina et Zoya (elle m’avait déjà marqué dans la première trilogie).
    Je te souhaite de bonnes lectures 🙂

    Aimé par 1 personne

  2. Il y a tellement d’avis mitigés que j’ai un peu peur… Je n’ai lu que Six of Crows pour l’instant, donc je vais pas m’y attaquer tout de suite, mais j’aime tellement l’univers de l’auteur qu’il est certain de finir dans ma bibli (en plus cette couverture quoi !)

    Aimé par 1 personne

    1. Franchement, j’en attendais énormément, mais ça reste un très bon livre. Même si je ne suis pas « d’accord » avec la direction que prend l’intrigue à la fin, j’ai vraiment passé un bon moment, et rien que pour retrouver la plume et l’univers c’est génial ! J’espère que Grisha te plaira !

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.