Vendredi 13 : mes malédictions favorites

Salut les gars !
Et oui, aujourd’hui c’est un vendredi pas comme les autres : nous sommes un vendredi 13 mouahahahah *rire diabolique*. Pour la doxa, c’est synonyme de malheur et mauvais présage. Sachez qu’étant née un vendredi 13, je suis assez mitigée sur la question. Ce n’est pas forcément un mauvais jour pour moi. Pour les autres, j’dis pas, mais pour moi, ça va.

BREF.

Aujourd’hui, j’avais donc envie de vous parler de ces œuvres (musique et bouquins principalement) qui traitent de la malédiction, superstition et autres trucs en « tions ». Alors évitez les échelles, les chats noirs et les miroirs cassés, parce qu’on va parler de mauvais sort.

◊ La malédiction d’Œdipe

Un classique du genre. Œdipe, c’est le héros grec qui fuit son royaume parce qu’une illuminée camée qu’on appelle La Pythie lui a prédit qu’il tuera son paternel et couchera avec sa reum. Il part donc en quête, et sur la route, il pète les dents d’un mec pour refus de priorité. Le chauffard meurt sur le coup. Bref, Œdipe repart et se retrouve à sauver une ville (Thèbes) du danger que représente la Sphinge (c’est le féminin de Sphinx, you’re welcome), une créature intello qui lui pose une énigme toute pétée à la « qui veut gagner des millions ». Œdipe répond correctement (mazel tov) et du coup on lui donne le trône de Thèbes et la meuf qui va avec, qui s’avère être veuve depuis peu.

All Good Smile GIF by Get Out Movie
Tu la sens venir la douille ?
BINGO ! En fait, Œdipe c’est un gamin adopté. Et le mec qu’il a tué pour une éraflure sur la carrosserie de son char, c’était son père. Le roi de Thèbes. Et sa mère, la veuve éplorée. Aouch. Du coup, il se crève les yeux (me demande pas pourquoi, c’est un mythe grec, ça fait sens. Si si.)

tim and eric mind blown GIF

Enfin bref. Pardon pour cette version expresse d’un de mes mythes favoris. J’aime beaucoup cette mécanique (qui se retrouve dans beaucoup de contes plus modernes). On peut parler de prophétie auto réalisatrice, parce que si l’oracle camée n’avait rien dit, Œdipe ne serait jamais parti de son bled, et n’aurait jamais ni tué son père, ni épousé sa mère, et il pourrait encore mater Koh lanta sans les sous-titres en braille. Bref, il aurait dû faire une bonne grasse mat’ ce matin là.

À lire : Œdipe roi de Sophocle
Related image

 

◊ La belle au bois dormant

Bon, je la fais rapide pour celleux qui sont nés en 2012. Le roi et la reine d’un Royaume ont un pitit bébé tout mignon tout blond qui s’appelle Aurore (mdr comme le soleil qui se lève et se réveille après une nuit T’AVAIS DÉJÀ FAIT LE LIEN ?). Comme on est dans un pays magique, les fées (3, 7 ou 12 selon les versions de Disney, Perrault ou Grimm) lui donnent tout ce qu’il faut pour réussir dans la life et devenir la femme parfaite *tousse*. Beauté, intelligente, voix d’ange, twerking parfait et pas d’acnée. (Ah et juste pour parfaire ce modèle de représentation de la femme : Aurore est la princesse Disney qui a le moins de dialogues avec un score de 18 répliques. Dix-huit-répliques.)

perfect i love it GIF by Originals
Bref, le problème c’est qu’une fée a été bizutée. Du coup elle est vénère, elle s’incruste quand même et la maudit (ouh la méchante). À son seizième (ou dix huitième je sais plus et j’ai fermé la page wikipédia pardon), Aurore se piquera le doigt sur un rouet.

« Au lieu d’en mourir, elle tombera seulement dans un profond sommeil qui durera cent ans, au terme desquels le prince, le fils d’un roi, viendra la réveiller »

Du coup AU BÛCHER LES ROUETS ! Sauf quelques-uns qu’on planque dans le donjon du château. Parce que WHY NOT. Mdr. Ce qui devait arriver arriva, Aurore se pique parce que les bonnes fées ont oublié l’option « couture » dans la panoplie de la femme sans défaut, et elle s’endort. Chez Disney, ça dure 2 semaines et elle pionce seule. Chez les autres, c’est bien 100 ans, et c’est TOUT LE ROYAUME qui se tape la sieste de sa life avec elle.
Enfin bref. Le prince arrive, l’embrasse (comme c’est romantique #consentement) et c’est beau.
Si vous voulez redécouvrir ce conte dans une autre version que celle de Disney, je vous conseille deux très beaux albums qui comportent de très belles illustrations (je les ai chroniqués ).

Pourquoi j’aime cette malédiction ? Si on met de côté sa résolution (aka le bisous / rapport dans certaines versions paaaaas forcément metoo), j’aime cette histoire parce qu’elle parle de vieillir, de ne pas voir le temps passer, de cette jeunesse éphémère, de l’inévitable mort qui nous attend. De se réveiller un jour en ayant perdu du temps, c’est angoissant, mais c’est ce qu’on appelle la vie.

La belle au bois dormant

 

◊ La Belle et la Bête & Shrek

D’une part, la Belle et la Bête : Allez j’essaye d’être encore plus synthétique : il était une fois, un prince méchant. Pour le punir, une fée le transforme en bête hideuse. Il a un temps imparti pour récupérer la clé avant que la boule ne vienne le chercher… Ah nan c’est une autre malédiction ça pardon. Je reprends : il doit trouver l’amour véritâââble, celui qui fait fi des apparences, avant que son temps imparti ne soit écoulé. Du coup il kidnappe une belle donzelle (bon en vrai elle se laisse kidnapper pour sauver son père mais j’ai dit que je faisais court), lui montre trois bouquins et finit par l’emballer. Après quelques péripéties, il retrouve son corps d’athlète et TOUT EST BIEN QUI FINIT BIEN DANS LE MERVEILLEUX MONDE DU SYNDROME DE STOCKHOLM.

beauty and the beast belle GIF

D’autres part : Shrek. Oui oui je les mets ensemble parce que ça marche pareil et que c’est beaucoup trop bien pensé ! Parce que, dans Shrek, Fiona termine en ogre par amour, et ça c’est le véritable amour qui s’en balec des apparences, et ça apporte un vrai point de tension pour la suite de l’histoire (cf Shrek 2). J’ai adoré ces films, et c’est ce genre de « remake » que j’aime voir (pitié, arrêtez avec le live action, mon cœur saigne.)

shrek GIF

Pourquoi j’aime cette malédiction : quand elle est bien rendue (genre dans le disney Belle lui dit « je t’aime » quand il est redevenu beau et ça m’énerve, donc je préfère Shrek), elle porte une jolie symbolique : celle qui dit que malgré les diktats de la société, le destin, les préjugés, tout le monde peut trouver l’amour d’un autre et/ou l’amour de soi. Et ça, j’achète.

 

◊ La malédiction dans la fantasy jeunesse et YA

Entre Harry Potter qui est l’un des enfants de la prophétie (JE DIS L’UN PASK’IL Y EN A UN AUTRE QUE LES FILMS ONT COMPLÈTEMENT ZAPPÉ ET JE SUIS PAS D’ACCORD), la bénédiction ratée d’Eragon sur Elva (elle était censée ne jamais souffrir, et elle termine par sentir les souffrance physiques et psychiques de TOUT LE MONDE CIMER ERAGON VA REVISER TES COURS AVANT DE FAIRE TON JE SAIS TOUT), ou encore dans Une braise sous la cendre et Une flamme dans la nuit et The wrath and the dawn, le thème de la prophétie et de la malédiction est récurrent.

Et ce pour mon plus grand plaisir. J’a-dore voir comment les personnages vont se dépatouiller, s’ils vont foncer tête baissée en pensant avoir tout compris au fil (cc Œdipe), ou s’ils vont questionner chacun de leurs actes, faire avec ou contre… Bref, j’aime ce mécanisme d’amour !

◊ Very superstitiouuus…

Ca y est ? Tu l’as dans la tête ?

Avec plaisir. Quand on parle de superstition, j’ai Stevie Wonder qui débarque avec son groove dans mon esprit. À chaque fois. Et comme les paroles parlent d’elles-mêmes, je clôture cette ode au mauvais sort par ce morceau mythique de funk. Bisous, et jouez au loto aujourd’hui.

Very superstitious, writings on the wall,
Very superstitious, ladders ’bout to fall,
Thirteen-months-old baby broke the lookin’ glass
Seven years of bad luck, the good things in your pastWhen you believe in things that you don’t understand,
Then you suffer,
Superstition ain’t the wayVery superstitious, wash your face and hands,
Rid me of the problem, do all that you can,
Keep me in a daydream, keep me goin’ strong,
You don’t wanna save me, sad is my songWhen you believe in things that you don’t understand,
Then you suffer,
Superstition ain’t the way, yeah, yeahVery superstitious, nothin’ more to say,
Very superstitious, the devil’s on his way,
Thirteen-months-old baby broke the lookin’ glass,
Seven years of bad luck, good things in your past

When you believe in things that you don’t understand,
Then you suffer, superstition ain’t the way, no, no, no

18 commentaires sur « Vendredi 13 : mes malédictions favorites »

  1. Super sympa 😀 J’aime bien tes revisites :’) Du coup, c’est un peu ton anniversaire tous les vendredi 13 ! C’est trop stylé d’ailleurs. J’suis très d’accord pour Shrek, j’aime beaucoup les films, leurs morales, et l’âne (je passe le fait qu’il nique avec un dragon et réussit à avoir des enfants avec bien sur).

    Aimé par 1 personne

  2. Excellent article ! Drôle et Funky la classe 😉 J’aime énormément les « malédiction » des mythologies grecques ! ♥
    Punaise, 18 répliques pour Aurore .. choquée ! XD
    Et on est d’accord, Shrek est juste PARFAIT comme dreamworks !

    Aimé par 1 personne

  3. Sympathique l’article ! Bien que tu aies cité pas mal de malédiction assez connues, la façon dont t’en parle est captivante !
    J’aurais par contre juste rajouter un point plus contemporain, et citer le cycle  » le cimetière des livres oubliés  » avec tout ses écrivains maudits et à la vie plus que douloureuse ( paix à Carax et Martin !)

    Aimé par 1 personne

      1. Jamais lu ? Une super saga ! Un mélange des genres incroyable avec deux incroyables opus et un dernier juste.. magnifique !

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.