I love my kitty cat, yes i do ! – Adopter un chat

Saaaalut les gars !

Pour celles et ceux qui me suivent sur insta (pour les autres hop hop hop c’est par là), vous avez surement compris que nous avons accueilli il y a quelques jours une petite boule de poils ! Cet article est un joyeux mélange de sentiments, de conseils et de bonnes pratiques que je retire de ces démarches d’adoption.

Pourquoi adopter un chat ?

Nous avons toujours eu des chats à la maison. J’ai grandi avec un chat, et il y a toujours eu une présence féline dans mon environnement. Depuis que j’ai quitté le cocon familial (il y a 6 ans), j’ai cette envie, presque ce besoin, de retrouver cette présence chez moi. Parce que ça m’apaise, mais aussi parce que je voulais donner une belle vie à un chat dans le besoin. Le côté délicat, c’est que je vis avec quelqu’un, et qu’il n’était pas prêt à passer le cap. Je n’avais pas envie de lui imposer cette décision (même si c’était très tentant, et parfois même frustrant), parce que je voulais que ce soit notre chat, notre histoire. Pas uniquement la mienne. Alors j’ai été patiente. C’était compliqué, c’était long, mais ça a payé.

Pourquoi ce chat ? Quelles ont été les démarches ?

Ohlala il faut que je vous raconte tooout depuis le début. Au mois de décembre 2019, Axel m’avait donc (ENFIN) dit qu’on verrait, je cite, « l’an prochain » pour remettre le sujet sur la table. Donc, le premier janvier 2020, au réveil, il a eu le droit à un « Chériiii on est l’an prochain » de ma part. Ce à quoi il a répondu : « Ok, on peut aller voir ».
O
M
G

shocked gif wow GIF
J’étais pas prête. Enfin, si. J’étais prête depuis 6 ans. Mais là pfaaaa c’était magique de l’entendre, parce qu’avec lui, je sais que ce ne sont jamais des paroles en l’air. Ni une, ni deux, on étudie les possibilités. Déjà, il était impensable d’acheter un chat. Il y en a tellement qui attendent leur seconde chance en refuge qu’on trouvait ça aberrant de payer un SMIC pour avoir notre boule de poils (oui oui, un chat de race peut monter jusqu’à plus de 1000 balles). Bref, ADOPT DON’T SHOP.
Sur Paris, il y deux refuges SPA, mais c’était trop loin de la maison, d’autant plus en temps de grève. Et puis, on avait une autre idée en tête…
L’autre idée, c’était Le moustache café, ce très joli bar à chat au pied de la Bibliothèque François Mitterrand (Paris 12). J’y vais assez régulièrement, c’est un endroit charmant qui, en plus de servir un chaï latte merveilleux, fait office d’immense famille d’accueil pour des chats, en partenariat avec des associations félines.

large_Logo_FB-1503925022-1503925067

Leur site internet

Donc.
Samedi 4 janvier, on « va voir », comme dirait mon chéri. On passe l’après-midi à câliner des chats, sans avoir de réel coup de cœur, on passe quand même un très bon moment, comme en témoigne cette photo avec Pistou, un adoraaaaable chat noir et blanc (toujours à adopter avec sa sœur d’ailleurs).

wp-15795346109953967738200514064700.jpg

Et puis, au loin, au fin fond de la salle, je vois une petite bouille tigrée. Un peu timide. Je me lève et fonce doucement (ouai c’est un concept) vers elle. Qui est en fait un lui. Pralin, arrivé il y a seulement une semaine au Moustache Café.

Je tends ma main, et il y dépose sa tête. Tout de suite, je sais, ce sera mon chat. Notre chat. Je retourne à ma place et propose à Axel d’aller le voir. Il y va, puis revient.

« Il est très mignon. »

Dans ma tête à ce moment précis ⬇

Happy Cat GIF

Je lui demande : « On se renseigne auprès de l’asso ? »
Lui : « Oui on peut faire ça. »

Dans ma tête à ce moment précis ⬇

happy cat GIF

Je demande donc (fébrile) à l’une des gérantes du Moustache auprès de quelle association je peux récupérer des informations. Il s’agit de Félins Possible 50, basée à la fois en Normandie et sur Paris. C’est une asso qui récupère les chats errants, les soigne et les place dans de nouvelles familles.
Hop hop hop j’envoie un sms disant que nous avons flashé sur Pralin, et qu’on aimerait connaître son histoire. C’est un chat de 2 ou 3 ans, retrouvé dans un camping en Normandie. Il n’a pas de pathologie particulière (pas de FIV (sida des chats)), il est castré et tous ses vaccins sont à jours. Je me fais violence pour ne pas hurler « ON L’ADOPTE DIRECT JE SIGNE OÙ SVP ?? » mais opte plutôt pour un « Merci beaucoup pour toutes ces informations, nous allons y réfléchir ». Merci de saluer ma force de caractère svp.

Dimanche 5 janvier, au matin. Je propose à Axel de retourner au Moustache pour voir si le coup de cœur se confirme. Et c’est le cas. On fait donc part de notre décision à l’asso.

Ma tête à ce moment précis ⬇wp-15795351678256548644919014838923.jpg

Je signe le contrat d’adoption le 9 janvier (le jour de la sainte Alix C’EST UN SIGNE) et récupère Pralin, qui s’appelle aujourd’hui Sherlock, le 10. Pourquoi Sherlock ? Aucune idée, vraiment. On a fait tourner des noms avec Axel pendant 1h, et quand j’ai proposé celui-ci, ça a été l’évidence.

Les premiers jours ont été délicats, surtout au niveau de la nourriture. Il mangeait assez peu, et on lui donnait beaucoup. Ce qui a bien entendu mené à une indigestion car, quand son appétit s’est finalement manifesté, il a bouffé comme quatre et s’en est rendu malade. Aujourd’hui on gère mieux les quantités et tout roule de ce côté.

À l’heure actuelle, malgré une otite et une conjonctivite (on en reparle dans le point suivant), c’est séance de ronron à volonté et moments doux. Je l’aime déjà tant.

Comment bien accueillir son nouveau bébé ? DOs & DON’Ts

Un peu en vrac, voici quelques conseils si vous voulez adopter un chat.

  • Si vous n’habitez pas seul.e, parlez-en à la personne qui partage votre lieu de vie. Un chat, c’est du bruit la nuit, des poils partout, des boules de poils, des vomis et cacas mous dans des endroits impromptus, BREF. Quand vous adoptez un chat, vous habitez chez lui, et il vous tolère. Donc il ne faut surtout pas l’imposer à votre conjoint.e, coloc, famille si tout le monde n’est pas sur la même longueur d’onde. C’est relou, mais à mon avis ça peut sauver l’équilibre d’un foyer.
  • Adoptez, n’achetez pas. Il y a forcément une association féline dans votre ville ou un refuge SPA pas loin de chez vous où des centaines de chats attendent leur nouvelle famille.
  • Avant d’adopter, renseignez-vous sur le chat en question. Est-ce qu’il peut vivre en appartement ? En maison ? Avec d’autres animaux ? Avec des enfants ? Est-ce qu’il est FIV positif ? Quel âge ? Castré ?.. C’est comme nous finalement, les chats ont un passé et un comportement qu’il faut prendre en compte. Ne calquez SURTOUT PAS vos envies et vos attentes sur la réalité.
  • Un chat, ça coûte cher. Déjà, les frais d’adoption varient entre 150€ et 200€. Ensuite, il faut acheter tout le bordel pour qu’il soit bien. Litière, croquettes, pâtée, jouets… Et enfin, il peut arriver que vous soyez obligés d’aller chez le vétérinaire alors que ce n’était pas prévu. Si si. Ça m’est arrivé. 150 balles parce que monsieur décide de m’imiter et de se choper une otite, une angine ET une conjonctivite.
  • Avant d’accueillir votre chat, préparez-lui des endroits où il peut se réfugier s’il se sent en danger (un carton avec un plaid sous un fauteuil par exemple). S’il ne se nourrit pas, disposez des gamelles de croquettes et d’eau un peu partout chez vous, au moins au début.
  • Ne le forcez pas à faire des câlins. Les chats sont très indépendants et ne supportent pas la contrainte.
  • Parlez-lui. Il faut qu’il s’habitue à votre voix, et ça le rassurera.
  • Quand il est à l’aise, jouez avec lui. Surtout si c’est un chat en intérieur. Les chats sont des prédateurs, et un chat d’appartement garde quand même ses instincts. Perso, j’essaye de jouer une vingtaine de minutes avant le repas du soir pour reproduire le phénomène de chasse (repérer la proie, attendre le bon moment, bondir, courir, attraper, manger). Il y a plein de sortes différentes de jouets, à vous de voir lesquels sont le plus à même de le faire courir !
  • Pour la nourriture, essayez dans un premier temps de lui donner la même que celle qu’il mangeait dans son refuge. De notre côté, on alterne entre les croquettes Feringa et la pâté Almo nature (composée uniquement de produits naturels) que j’achète sur zooplus.

 

Voilà. Je pense que cet article est déjà assez long comme ça. J’espère avoir répondu à toutes vos questions ! Si vous en avez encore, n’hésitez pas à me les poser en commentaire !

Je vous embrasse,

Alix, maman de Sherlock

12 commentaires sur « I love my kitty cat, yes i do ! – Adopter un chat »

  1. Mais il est trop mignon ! J’adore ton histoire 😊 Nous on a eu notre chat en élevage, car je n’avais jamais eu d’animal de compagnie jusqu’ici et j’avais peur de ne pas savoir gérer un chat qui avait peut-être un passé difficile. Maintenant j’essaie de négocier pour en adopter un second en refuge mais c’est pas simple 😅

    Aimé par 1 personne

    1. Je comprends c’est toujours compliqué de se dire qu’on prend le risque de récupérer un chat abîmé par la vie… J’espère que tu arriveras à trouver un compagnon de jeu à ton premier chat en tout cas ! 😀

      J'aime

Répondre à alencredetesmots Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.